WANDERING SOULS.

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes   flood  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 le prénom aurore ressemble au nom commun horreur. coïncidence ? — ft, Robyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
WANDERING SOULS
humanity is endangered ϟ

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 121
✄ A ATTERRIT : 20/04/2011


heart and soul
ϟ AGE : âge de ton personnage
ϟ SOME FRIENDS : tes amis et ennemis, juste leurs prénoms
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: le prénom aurore ressemble au nom commun horreur. coïncidence ? — ft, Robyn   Ven 13 Avr - 17:25

Code by Holliday
ღ aurore, ça ressemble à horreur ღ

[Bon, je fais environ 20 lignes, parce que plus, tous les deux, ça nous réussit pas. On est excellents pour les SRP ]

« Je ne sais pas… C’est mon hôte qui était homo, et comme il est encore là, je suis un peu perdu… » Couché sur ce grand matelas que je partageais avec Robyn, je regardais Aurore, nouvelle amie. Cela faisait maintenant un an que j’étais ici, mais en tant qu’âme, je ne trouvais pas toujours ma place. Cela faisait également un an que je sortais avec Robyn mais qu’au fond de moi, je doutais. J’avais toujours douté : étais-je influencé par Matt ? Probablement. Mais que faire ? Je m’étais attaché au petit homme, mais j’avais bien des difficultés à savoir de quelle manière. Était-ce une amitié déguisée ? Était-ce réellement de l’amour ? Était-ce une simple réaction stupide face à ma peur de me retrouver seul dans ces grottes ? Aurore, qui était appuyée contre la paroi de la chambre depuis une bonne vingtaine de minutes, vint s’allonger près de moi en m’imitant : je ne faisais que fixer le plafond, essayant de savoir ce que je devais faire, essayant de poser toutes les options s’offrant à moi après un an de relation avec une personne du même sexe. * Ce n’est pas bien difficile, connard. Tu sais aussi bien que moi que je ne t’ai pas manipulé pour Robyn, t’en es tombé amoureux tout seul. Si tu crois que ça me réjouis, tu te fourres le doigt dans le cul * Sa vulgarité ne m’étonnait plus désormais et je me donnais un coup à la tête, comme pour l’arrêter, mais je savais pertinemment que cela ne servirait strictement à rien. Il était plus têtu encore qu’une mule. « Il est en train de te parler là ? » Je quittais des yeux la roche et me retournais pour me mettre sur mon côté droit, me trouvant ainsi face à elle. Elle avait la tête appuyée dans une de ses mains et ses cheveux retombaient comme une jolie crinière. C’était joli. * Ah mais ne pense pas ce genre de choses dans ma tête, je suis hétérophobe mec ! * Je levais les yeux au ciel, conscient que cela ne changerait rien, et continuais exprès mon observation. Son sourire semblait illuminer la chambre. « Oui… Il peut être un peu trop franc parfois » « Ça doit être fatigant, non ? » Un peu, ça, je devais l’avouer. Mais à qui la faute ? C’était moi qui avais pris son corps, et c’était parce que je n’avais pas été fort, parce que je ne suis pas assez fort, que Matt avait été capable de rester. Nous étions maintenant deux… Et j’avais la chance d’être celui qui a le contrôle. « Si tu doutes tant que ça, je peux peut-être t’aider à voir ce que tu préfères. Les hommes, comme Robyn, ou les femmes… Comme moi… » Elle s’était énormément approchée, et je ne sus absolument pas quoi faire. Les seuls souvenirs de Matt étaient des moments avec des hommes. * La laisse pas faire ! C’est MON corps, elle n’a pas le droit ! Va-t’en Saphir, je t’en supplie, nan ! Nan… * Avec une volonté de fer pour faire comme s’il n’était pas là, je m’approchais d’Aurore et l’embrassais. C’était différent de Robyn, évidemment, et je ne savais pas du tout me départager dans mes émotions : heureux, dégoûté, fier, avec l’envie d’aller plus loin ? « Alors ?... Mieux ? Ou pire ? » « Je… Je ne sais pas… » « Tu veux qu’on recommence ? » * Tu fais ça et je te procure un mal de crâne jusqu’à la fin de notre vie * Désolé Matt, mais c’est plus toi qui décide de ce que ce corps peut faire. Passant ma main dans ses cheveux, je repris où nous en étions et ce qu’Aurore fit me surprit un peu, même si je ne le montrais pas : de toute sa force féminine, elle se bascula pour finir à cheval sur moi. Je déglutis et passais une main sur sa joue, un peu stressé par la situation, mais je devais savoir. * Tu sais que t’es en train de tromper Robyn ? * Je préférais l’ignorer. Je ne voulais pas penser à ça. Aurore déboutonna rapidement ma chemise, et je n’eus pas de peine à lui enlever son tee-shirt, dévoilant ainsi… Sa poitrine. J’avais l’impression d’être un jeune adolescent voyant pour la première fois une paire de seins. Ce qui était presque vrai, si on retire le fait que mon hôte a vingt-trois ans. Et pourtant, je ne ressentis rien. Et c’est ce qui me fit peur. Quand j’étais avec Robyn, étaient toujours présents ces petits fourmillements agréables mais là, avec Aurore, alors que nous commencions à nous déshabiller, je ne pouvais voir que ma légère panique. Elle se pencha à nouveau vers moi, Matt ne cessant pas de brailler, et m’embrassa avec une extrême tendresse, mais aucune envie ne fit son apparition. Alors que ses lèvres étaient toujours en contact avec mes lèvres, j’entendis le carton qui nous servait de porte bouger. Aurore se releva. Je m’appuyais sur mes coudes. Et je le reconnus. « Robyn ! » Mon cœur se mit à battre à mille à l’heure tandis que je me rendais enfin compte de mon comportement irresponsable, chose que Matt n’avait fait que répéter. * La prochaine fois que tu fais ça espèce de salopard… * Ne me traite pas de ça ! * T’as du détruire mon couple avec tes conneries ! En plus, ça t’a servi à rien, t’as même pas réussi à bander ! * J’aurais bien aimé pouvoir lui foutre une baffe, mais cela m’était malheureusement impossible dans la mesure où je ne suis pas masochiste. Je poussais Aurore sur le côté et sortais torse nu pour rattraper la seule et unique personne qui avait réussi à me faire ressentir quelque chose, à moi, Âme, Vague-de-Saphir-et-d’Argent. Je le bloquais de mes bras, sachant qu’il devait être en train de dissimuler ses larmes. « Je t’en supplie, écoute-moi ».

[En fait, c'est plus long que ce que j'avais prévu Arrow ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plus gentil qu'une âme, c'est moi

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 690
✄ A ATTERRIT : 11/04/2011
✄ MOOD : Espiègle


heart and soul
ϟ AGE : 18 ans
ϟ SOME FRIENDS : Vague-de-Saphir(Matt), Nate, Mebaël, Lucky, Caleb,
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: le prénom aurore ressemble au nom commun horreur. coïncidence ? — ft, Robyn   Ven 13 Avr - 20:06

Je revenais de mon aprem passé en compagnie de Mebaël. J'étais excessivement content, sachant que j'allais vraiment faire plaisir à tout le monde avec le film de ce soir, après le diner. D'ailleurs, je n'avais rien dit à Saphir voulant lui faire la surprise. Mebaël avait eut la gentillesse de bien vouloir mettre le Roi loin qui était et est toujours mon film préféré depuis que je suis gosse. Je me rappelle le nombre incalculable de fois que j'avais pu le regarder. Je connaissais tout les chansons par cœur et je pleurais et rirais toujours au même endroit. C'était un part de ma vie avant les âmes qui reprenait ses droits. Puis surtout, je savais que cela allait faire plaisir à Matt, vu que lorsque nous étions au pensionnat, il se moquait toujours gentiment de moi quand je regardais ce disney et au final, je le regardais toujours blotti dans ses bras. C'est donc d'humeur excellente, sifflotant gaiement que je me rendais dans la chambre que je partageais Saphir et Matt. Rien n'aurait pu me préparer à l'horreur que j'allais voir.

Poussant la porte en carton, je restais figé. Saphir se trouvait en train d'embrasser une fille dans notre lit. A cet instant, j'eus l'horrible impression qu'on venait d'arracher mon cœur en l'ayant préalablement réduit en morceaux. La personne qui comptait le plus au monde pour moi venait de me trahir. Des larmes vinrent emplir mes yeux bleus avant de dégringoler sur mes joues. Lâchant la porte, je fuis. Je fuis ce spectacle horrible. J'étais totalement perdu. Je ne comprend pas pourquoi il me faisait ça. Je n'arrivais pas à retenir les sanglots terribles qui me déchiraient de l'intérieur. Le désespoir d'être préféré pour quelqu'un d'autre me prenant et me rendait vulnérable. J'avais toujours eu peur que Saphir ne veuille pas de moi, après tout peut être qu'il n'était avec moi que parce que Matt m'aimait. J'envisageais déjà avec une angoisse sans nom de plus être avec lui car j'étais un homme et s'il préférait les femmes, je ne pouvais lutter contre. Le visage caché entre mes mains tremblantes, je restais prostré dans le couloir n'arrivant pas à m'en remettre.

Il choisit, ce moment pour me prendre dans ses bras « Je t’en supplie, écoute-moi ». Je me débattit avec l'énergie du désespoir et de la souffrance. Je ne voulais pas qu'il me touche alors qu'un instant avant il était avec cette autre, et cette âme qui plus est. Mais je n'arrivais pas à grand chose. J'étais trop faible, agité de tremblements incontrôlables et les larmes qui me prenaient à la gorge ne m'aidait en rien pour me défaire. Alors de ma voix brisée par mes sanglots, je lui criais" Lâche-moi ! Lâche-moi ! Comment ? Comment as-tu pu me faire ça ? Tu m'avais promis... Promis ! " Porté par la colère, j'arrivais à me défaire de lui. Je lui fis face, mon visage rendu brouillon par les larmes qui l'avait ravagé et mes petits poings frappants sa poitrine dénudé par une autre. " Je croyais que tu m'aimais! Pourquoi tu me fais ça ? Il fallait me le dire au lieu de me faire croire à des mensonges ! Je te déteste Saphir ! Je te déteste ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WANDERING SOULS
humanity is endangered ϟ

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 121
✄ A ATTERRIT : 20/04/2011


heart and soul
ϟ AGE : âge de ton personnage
ϟ SOME FRIENDS : tes amis et ennemis, juste leurs prénoms
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: le prénom aurore ressemble au nom commun horreur. coïncidence ? — ft, Robyn   Ven 13 Avr - 20:38

Code by Holliday
ღ aurore, ça ressemble à horreur ღ

Je l’attrapais et tentais de le retenir, pour ne pas qu’il parte. Je ne voulais pas qu’il parte. Matt semblait être également dans tous ses états… Ce cerveau que nous partagions était un peu comme Bagdad en 2003. Robyn se débattait et je comprenais tout à fait, mais tout en moi m’obligeait à ne pas le laisser filer. J’avais été aveugle et fou de penser le contraire, mais influencé ou non par Matt, sans Robyn, je n’étais plus grande chose. « Lâche-moi ! Lâche-moi ! Comment ? Comment as-tu pu me faire ça ? Tu m'avais promis... Promis ! » Je ne savais vraiment pas quoi lui dire. Je remerciais Matt d’avoir fait beaucoup de sport avant mon insertion, je pouvais bénéficier de sa force. Mais la colère semblait plus forte, Robyn réussit à se défaire de mon étreinte forcée. D’un seul coup, ses poings vinrent cogner ma poitrine sans une seule pause, à un rythme irrégulier. Il me faisait mal, mais je n’osais pas réagir. De quel droit ne pouvais-je pas le laisser faire cela ? Je venais de commettre un acte bien pire. J’espérais au fond de moi qu’il me pardonnerait, comme il a toujours tout pardonné à tout le monde. Mais je le sentais, mon cœur le sentait : j’avais commis une faute irréparable, je l’avais trahi. Existe-t-il un acte plus condamnable que la trahison ? Non. La trahison était à bannir. Les plus grands échecs étaient dus à des traîtres, le Christ était mort à cause d’un traître… Tout se finissait toujours mal en raison des traîtres, ils sont les pires ennemis, et je venais tout juste de contredire ce principe. « Je croyais que tu m'aimais! Pourquoi tu me fais ça ? Il fallait me le dire au lieu de me faire croire à des mensonges ! Je te déteste Saphir ! Je te déteste ! » Ces mots me fendirent, me brisèrent et m’éparpillèrent tel Seth dispersa les restes d’Osiris, jadis. Je serrais la mâchoire, m’empêchant de pleurer ou de commettre un deuxième acte impardonnable. Que dire ? Que dire face à des paroles aussi puissantes parce qu’aussi vraies ? Je laissais mes mains retomber le long de mon corps, et Matt sembla entrer lui aussi dans la bataille. * Dis lui que j’y suis pour rien et que j’ai essayé de t’en empêcher. Si tu ne lui dis pas, je fais tout pour reprendre le contrôle et je nous tue * Son ton était si sérieux que j’en eu une vague de frissons. Les joues de Robyn étaient désormais inondées de ses larmes et je ne pus empêcher les miennes de couler. Chacune d’elles tombait sur la peau de ma poitrine qui était rougie par les nombreux coups du jeune homme. « Je ne sais pas ce qui m’a pris… J’ai eu comme un doute… » Je devais chercher mes mots, mais ils ne venaient pas. Dieu n’avait décidemment pas choisi de me venir en aide. « Je n’ai pas voulu te blesser, mais j’ai eu peur que ce soit Matt qui m’ait influencé dans mon choix… d’orientation… Sexuelle… » Le couloir était sombre, mais cela était suffisant pour que je puisse observer ses yeux, ses yeux purs et bleus qui eux, ne trahissaient jamais. « Matt a tout fait pour m’en empêcher, je te le jure… Même si ma parole n’a plus beaucoup de sens maintenant… » D’un revers de la main, j’essuyais mes joues qui avaient elles aussi finies par être trempées. « Je voulais tenter… Et même si tu ne m’acceptes plus dans ta vie, je veux que tu saches que je n’ai pas aimé… Que… Je n’ai même pas réussi à… Enfin à… » * À bander ? * Tais-toi un peu, j’essaye de me corriger là, merci. « Quoi qu’il en soit, ça a confirmé que Matt n’y était presque pour rien dans le fait que j’aime les hommes. J’ai eu ma période de doutes, mais maintenant je sais… Je sais que… » J’avais beaucoup de mal à terminer ma phrase, et pour cause : je n’avais jamais fait de déclaration d’amour avant, et jamais je n’avais dit à Robyn ces mots formés par sept lettres. Même Matt ne l’avait jamais fait. * Tu n’vas pas lui dire, là ? Si ? * « Tu ne voudras plus de moi et tu vas m’oublier, mais rappelle-toi que… Que… Même si j’ai eu beaucoup de mal à m’y faire… Je… » Je pris une grande inspiration et murmurais dans un soupir pendant un moment de libération : « Je t’aime ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plus gentil qu'une âme, c'est moi

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 690
✄ A ATTERRIT : 11/04/2011
✄ MOOD : Espiègle


heart and soul
ϟ AGE : 18 ans
ϟ SOME FRIENDS : Vague-de-Saphir(Matt), Nate, Mebaël, Lucky, Caleb,
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: le prénom aurore ressemble au nom commun horreur. coïncidence ? — ft, Robyn   Ven 13 Avr - 21:35

J'étais perdu dans un mélange de colère et de désespoir. J'avais à peine conscience que je le frappais. Finalement, j'arrêtais, les mains tremblantes. Ma respiration était forte, presque haletante à cause de cette émotion trop forte pour être contenu en moi. Les sourcils froncés et le menton tremblant montrant que j'essayais de retenir mes larmes de couler. Pour une fois, je pensais à moi. Ne voulant pas me montrer plus faible que je ne l'étais déjà alors que mon cœur en souffrance me démontrait tout le contraire. Je serrais les poings alors que je le regardais pleurer. Il n'avait pas le droit de pleurer. C'était moi qui était blessé. Il n'avait pas le droit d'inverser les rôles parce que j'étais trop faible pour résister à tout cet amour que j'éprouvais pour lui. Mais il avait brisé ma confiance, cette confiance aveugle et pure que j'avais pour lui. Alors déglutissant avec difficulté, pour apaiser le nœud qui s'était formé dans ma gorge, j'écoutais son explication. « Je ne sais pas ce qui m’a pris… J’ai eu comme un doute… » Mes sourcils ne firent que se froncer plus. J'étais déçu et blessé qu'il ne m'en ai pas parlé. Cela aurait été plus simple. Ce doute, pour moi, signifiait qu'il ne me faisait pas assez confiance et pire qu'il ne m'aimait pas autant que moi je pouvais l'aimer. « Je n’ai pas voulu te blesser, mais j’ai eu peur que ce soit Matt qui m’ait influencé dans mon choix… d’orientation… Sexuelle… » Gardant le silence, j'avais l'impression de n'avoir été emplit que d'illusion jusque là. Je n'étais guère mieux qu'une orientation sexuelle alors ? ça faisait mal de penser ça. « Matt a tout fait pour m’en empêcher, je te le jure… Même si ma parole n’a plus beaucoup de sens maintenant… Je voulais tenter… Et même si tu ne m’acceptes plus dans ta vie, je veux que tu saches que je n’ai pas aimé… Que… Je n’ai même pas réussi à… Enfin à… » Je détournais le visage en l'entendant dire ça. Je n'avais pas envie de savoir ça. De toute manière, depuis le temps que je partageais leur vie, je savais pertinemment que ce n'était pas Matt qui m'aurait trompé. C'était juste Saphir. J'avais toujours su qu'il doutait mais je pensais qu'avec le temps, il verrait plus clair. Je me suis amèrement trompé ... J'avais l'impression d'être réduit à un simple objet d'expérience. Je me sentais sale d'être ainsi vu par lui et cela me fit presque regretter d'avoir vécu toutes ces choses avec lui car elles étaient totalement dénudés de sens maintenant. « Quoi qu’il en soit, ça a confirmé que Matt n’y était presque pour rien dans le fait que j’aime les hommes. J’ai eu ma période de doutes, mais maintenant je sais… Je sais que… » Je le relevais vers lui, ne comprenait pas vraiment où il voulait aller ou plutôt ne voulant pas comprendre ce qu'il cachait derrière cette phrase inachevée. « Tu ne voudras plus de moi et tu vas m’oublier, mais rappelle-toi que… Que… Même si j’ai eu beaucoup de mal à m’y faire… Je… » Mes yeux s’écarquillèrent ayant terriblement peur de la suite. Je ne voulais pas entendre ...« Je t’aime »... en pareille situation. Je le regardais perdu, une larme s'écoulant solitaire sur ma joue rougit par les précédentes et je murmurais tout bas. " tu as pas le droit de me dire ça comme ça... pas maintenant..." Je savais vraiment pas où j'en étais avec mes sentiments. Il me faisait souffrir plus que n'importe qui, pour me sortir c'est trois petits mots qu'il ne m'avait encore jamais dit. Je reculais d'un pas, voulant m'éloigner de lui ne sachant quoi faire ou quoi dire. Avant que la colère ne reprenne le dessus et que je fasse le geste que je n'aurai cru faire. Je le giflas. Ma main en tremblait et la marque rouge était clairement visible. Et je haussais la voix, petit garçon perdu dans sa confiance réduit en miette et son cœur qui n'arrive pas s'empêcher de l'aimer. " Tais-toi ! Je ne veux plus t'entendre. Chaque mot que tu prononces me fait mal... Tu ne sais pas ce que je peux ressentir à cet instant. Alors non ! Non, je ne peux pas ne pas vouloir de toi ! Non, je ne peux pas t'oublier ! Mais..."Je mis une pause dans mes paroles, mes yeux bleus cherchant un point où se raccrocher alors que je cherchais mes mots. Avant de reposer mes yeux sur lui. " Je ne peux pas te dire si je reste avec toi ou pas. Il faut que je réfléchisse. Tu m'as trahis Saphir. Trahis ! Le pire dans tout ça, c'est que ça veut dire que tu n'avais pas confiance en moi... Tu aurais du m'en parler de tes doutes mais tu ne l'as pas fait. Tu dis que tu m'aimes mais comment veux-tu que je te crois dans ces conditions ... " Je secouais la tête, dépité. Tout trâce du gentil Robyn effacé, trop de souffrance d'un coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WANDERING SOULS
humanity is endangered ϟ

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 121
✄ A ATTERRIT : 20/04/2011


heart and soul
ϟ AGE : âge de ton personnage
ϟ SOME FRIENDS : tes amis et ennemis, juste leurs prénoms
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: le prénom aurore ressemble au nom commun horreur. coïncidence ? — ft, Robyn   Sam 14 Avr - 9:32

Code by Holliday
ღ aurore, ça ressemble à horreur ღ

* Honnêtement Saphir, je te hais. Je vois bien que tu te rends compte de l’ampleur des dégâts que t’as causé, mais là… J’espère que tu sens aussi fortement que moi le fait que tu m’as mis dans un état total de déprime. Regarde le… Il est dévasté juste parce que t’as été assez con pour ne pas me faire assez confiance, et penser que je t’avais manipulé… Je n’profite pas du tout quand tu l’embrasses, tu sais ça ? Je suis forcé de subir, de me dire que c’est Saphir qui l’enlace, et pas Matt Williamson. Alors j’ai peut-être essayé d’être cool, j’ai peut-être essayé de faire en sorte qu’on s’entende bien puisqu’on est condamné à vivre ensemble, mais là, t’as dépassé les bornes. T’as même pécho une meuf, allô ! T’aurais pu, au moins, respecter mon corps. Pfft… Je te déteste. J’ai essayé de bien t’apprécier mais là… * Le ton de ses pensées s’affaissa, et il disparut. Matt ? Matt, t’es là ? Je n’obtins aucune réponse, il me boudait. Jamais je ne m’étais senti aussi seul avec moi-même. Les deux personnes qui comptaient le plus pour moi, c’est-à-dire Robyn et Matt, venaient de disparaître de ma vie en cinq minutes, et ce n’était que les conséquences de mes actes. « Tu as pas le droit de me dire ça comme ça... pas maintenant... » Je le sais, je le sais bien. Mais tout ce que je voulais, c’était qu’il sache avant de me laisser derrière lui. J’avais doublement brisé son cœur pur et innocent : je l’avais trahi, et en plus de cela, j’occupais le corps de l’homme qu’il avait toujours aimé. Peut-être n’étais-je pas fait pour être ici finalement, peut-être était-ce un signe pour que je retourne à la civilisation, parmi les miens. Je m’étonnais que Matt ne réagisse pas, et cela m’enfonça encore plus dans ma situation dramatique. En fait… Aïe. Sa giffle avait été si puissante et si imprévisible que ma tête en fut renversée. Je n’eus pas le temps de m’en remettre qu’il reprit la parole, la colère ayant repris le dessus. « Tais-toi ! Je ne veux plus t'entendre. Chaque mot que tu prononces me fait mal... Tu ne sais pas ce que je peux ressentir à cet instant. Alors non ! Non, je ne peux pas ne pas vouloir de toi ! Non, je ne peux pas t'oublier ! Mais... » Il ne pouvait pas, tout comme je ne pouvais pas détester Aurore, puisque j’étais coupable, que c’est moi qui avais voulu. Je n’osais même pas passer ma main sur ma joue endolorie, j’avais mérité cette douleur après tout. « Je ne peux pas te dire si je reste avec toi ou pas. Il faut que je réfléchisse. Tu m'as trahis Saphir. Trahis ! Le pire dans tout ça, c'est que ça veut dire que tu n'avais pas confiance en moi... Tu aurais du m'en parler de tes doutes mais tu ne l'as pas fait. Tu dis que tu m'aimes mais comment veux-tu que je te crois dans ces conditions... » Je ne m’attendais par à ce qu’il me rende ces mots, à ce qu’il me pardonne, ou à ce qu’il m’accepte à nouveau dans sa vie. « J’ai confiance en toi, Robyn ! C’est… C’est en moi-même que je n’ai pas confiance... Je me pose peut-être trop de questions, mais je n’arrive jamais à être sûr de moi, je suis perdu, en permanence. Je sais que j’ai fait la plus grosse erreur de ma vie et… » Je n’avais pas de suite. Je n’avais aucune excuse. J’étais en faute, complètement, et je ne voyais absolument pas quoi faire dans pareille situation, surtout que Matt était parti, mon seul repère dans ce petit monde d’humains. « La seule chose qui me semble certaine, et ça me rend fou, c’est que je n’ai pas ma place ici… Et encore moins maintenant » Je me retournais, prêt à retourner à notre chambre, ou plutôt sa chambre, pour ranger mes affaires. Peut-être que la solution était que je rende ce corps à Matt ? Que je les laisse me retirer de ce corps, sans qu'on ne m'insère dans un autre. Que... Que je me sacrifie pour cet amour entre eux deux. Je n'étais que la troisième roue d'un vélo, la roue en trop. Je n'avais rien à faire là... « Tu peux chercher un autre colocataire. Je pense qu’il vaut mieux que je parte… J’ai causé assez de mal comme ça, et une Âme devrait être parmi les Âmes, n’est-ce pas ? » Prononcer ces mots était un déchirement, mais ils étaient nécessaires. « Au revoir, Robyn », Dis-je en me retournant seulement de trois quart. * Robyn… Je t’aime… * Ces mots de Matt étaient apparus comme dans un soupir, comme s’ils s’étaient échappés de cette barrière qu’il s’était forgée. « Et Matt t’aime. Plus que tout. Même s’il ne te l’a jamais dit ». Je lançais un dernier regard plein de tendresse à la seule personne que j’avais aimée, à la personne que je venais de trahir alors qu’elle comptait pour moi, et rentrais dans la chambre qu’Aurore avait quitté en passant par l’autre côté du couloir. J’enfilais ma chemise et laissais le reste. Ces vêtements n’étaient même pas à moi, j’étais arrivé sans rien. Je repartais sans rien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plus gentil qu'une âme, c'est moi

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 690
✄ A ATTERRIT : 11/04/2011
✄ MOOD : Espiègle


heart and soul
ϟ AGE : 18 ans
ϟ SOME FRIENDS : Vague-de-Saphir(Matt), Nate, Mebaël, Lucky, Caleb,
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: le prénom aurore ressemble au nom commun horreur. coïncidence ? — ft, Robyn   Sam 14 Avr - 16:23

Je crois que le sentiment qui revenait le plus dans ma tête et la phrase qui était associé avec, c'était : je ne sais vraiment plus où j'en suis. J'avais eu la sensation terrible que mon monde s'écroulait autour de moi à l'instant où je l'avais vu avec cette fille. Pour moi qui avait mis Saphir sur un piédestal, qui avait cru que c'était lui qui me protégerait des souffrances du monde et non lui qui me ferait souffrir, j'avais reçu un terrible coup de poignard. Ma confiance en lui avait totalement vacillé et qu'il me faudrait du temps, beaucoup de temps pour que cet épisode qui avait entaché notre couple se fasse oublier. J'étais littéralement dévasté. C'était si dure de se dire qu'il était voir ailleurs, juste à cause de foutus doutes sans fondement. Je ravalais mes larmes avec difficulté. Pourtant, pendant très longtemps, quand Saphir n'était pas encore là, Matt allait constamment voir ailleurs car je ne pouvais lui donner ce qu'il voulait mais à l'époque, nous n'étions pas à proprement parlé un couple. Et là, se trouvait toute la différence. J'écoutais à peine Saphir me parler, comme si j'étais anesthésié par ce trop plein de sentiments négatifs et douloureux. Cependant, je relevais la tête vers lui quand je l'entendis me dire ça: « La seule chose qui me semble certaine, et ça me rend fou, c’est que je n’ai pas ma place ici… Et encore moins maintenant » Je le regardais ne voulant pas comprendre ce qu'il était en train de me dire. Il n'avait pas le droit de me faire ça. J'étais de plus en plus désespéré la conversation prenant un tournant qui m'effrayait car il m'imposait un impossible retour en arrière. « Tu peux chercher un autre colocataire. Je pense qu’il vaut mieux que je parte… J’ai causé assez de mal comme ça, et une Âme devrait être parmi les Âmes, n’est-ce pas ? » J'ouvris la bouche voulant dire quelque chose. Mais j'étais totalement désemparé. Puis dans ce genre de situation, personne ne retient celui qui l'a trompé et fait souffrir. Malgré tout, la peur atroce de me retrouver seul, loin de lui me glaçait d'effroi. « Au revoir, Robyn » Je le regardais de mes yeux bleus, embué de larmes. J'aurai voulu le retenir, lui dire de ne pas m'abandonner, que je n'étais rien sans lui, que je préférais même un amour qui fait souffrir avec lui qu'une vie sans lui mais je restais bêtement planté là alors qu'il s'éloignait. « Et Matt t’aime. Plus que tout. Même s’il ne te l’a jamais dit » Cette dernière parole m'acheva. Les larmes de désespoir qui s'était caché derrière ma colère juste prirent le dessus. Je m'effondrais sur place, mes épaules tressautant sous l'effet des sanglots qui agitaient mon corps. Je n'arrivais pas à admettre que cela se finissait ainsi. C'était au dessus de mes forces. Je ne pouvais pas supporter cette situation. J'allais sombré sans lui. Ils m'étaient nécessaire. J'étais peut être bizarre mais je les aimais tout les deux. J'étais si bien habitué à ce couple étrange que nous formions, que lorsque nous discutions, je devinais ce que Matt disait avant même que Saphir me le dise. J'étais habitué à ce bonheur simple d'être avec eux deux qui partageait le corps de mon premier amour. Me rendant compte que ma vie sans eux, ce n'était pas une chose envisageable pour moi, je pris la décision de pardonner et de laisser le temps panser cette blessure. Après tout, il ne m'avait pas menti et il m'aimait alors autant oublier cette Aurore de malheur est continuer. Me redressant, j’essuyai à la va-vite les larmes humides qui ruisselaient sur mes joues et rougissaient mes yeux. Et je couru comme un dératé jusque dans notre chambre, j'hésitais un instant devant la porte puis je pris une bref respiration pour calmer la boule d'angoisse qui se trouvait logé dans mon estomac. Ainsi, je laissais parler mon cœur et mon corps et laissa ma raison derrière moi. Je n'étais pas particulièrement intelligent alors ce n'était pas bien difficile. Il se trouvait là et je referma doucement la porte de fortune derrière moi me postant devant."Je ne te laisserais pas me quitter comme ça. C'est moi qui décide si tu restes ou pas avec moi et je veux pas te laisser partir." Je le regardais avec mon air buté d'enfant, mon regard brulant de tout les sentiments contradictoires qui m'assaillaient. Puis me rapprochant de lui, je l'attrapais par les pans de sa chemise pour le faire s'abaissait vers moi. Je capturais avec autorité ses lèvres, mon cœur tambourinant à cent à l'heure dans ma poitrine. Puis lâchant ses lèvres, je le plongeais mon regard bleus qui s'était assombri dans le sien. "Je vais te faire oublier tout tes doutes... Et je vais te montrer à quel point je suis mieux que n'importe quelle femme pour que jamais tu ne me refasses une chose pareille car vois-tu je suis incapable de vivre sans toi, sans vous." Les sourcils se fronçant, je le poussa abruptement sur notre lit où il y a quelques instants à peine une idiote si tenait. M'asseyant sur ses cuisses, je posais mes mains sur son torse remontant doucement jusqu'à son cou alors que je penchais mon visage vers le sien" Je te pardonne car les doute peuvent mener à bien des erreurs mais... tu as trahis ma confiance, il va me falloir du temps pour effacer ce sentiment terrible de mon cœur. Maintenant, fait en sorte de me faire oublier que tu as agis comme un idiot car je t'aime Saphir tout comme je t'aime Matt et va falloir vous y faire." J'étais surement terriblement bête de lui excuser ainsi une chose pareille. Je sais que de nombreux couples se seraient séparés à cause de ça mais j'avais au moins appris une chose à l'époque où j'avais voulu devenir prêtre: il faut savoir pardonner car la haine n'apporte que la destruction et moi, je voulais de l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WANDERING SOULS
humanity is endangered ϟ

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 121
✄ A ATTERRIT : 20/04/2011


heart and soul
ϟ AGE : âge de ton personnage
ϟ SOME FRIENDS : tes amis et ennemis, juste leurs prénoms
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: le prénom aurore ressemble au nom commun horreur. coïncidence ? — ft, Robyn   Sam 14 Avr - 21:45

Code by Holliday
ღ aurore, ça ressemble à horreur ღ

Je cherchais mes chaussures dans le noir quand la porte en carton s’ouvrit pour laisser Robyn apparaître. Comment pouvait-il trouver la force de me retrouver ? Comment pouvait-il venir dans sa chambre où j’avais commis un acte immonde ? « Je ne dirai pas aux Âmes où vous vous cachez, si c’est ce qui t’inquiète. Et je crois que, même si je le voulais, Matt m’en empêcherait quoi qu’il lui en coûte » Je trouvais enfin ma chaussure, mais le regard du jeune homme posé sur moi me déconcentrait. Dans la pénombre, j’étais incapable de voir son état… Probablement en pleurs, probablement dévasté, probablement indécis. « Je ne te laisserais pas me quitter comme ça. C'est moi qui décide si tu restes ou pas avec moi et je veux pas te laisser partir » Je ralentissais mon mouvement en relevant les yeux vers lui, sans vraiment comprendre la situation. Que voulait-il exactement ? J’étais un peu perdu… Ces humains avaient une palette d’émotions très impressionnante, et j’avais parfois l’impression de ressentir les choses en double en raison de Matt. Je me levais du lit, ma chaussure toujours dans ma main, et baissais la tête comme le font les petits enfants en faute. J’étais dans cette situation après tout, sauf que je n’étais pas un enfant, loin de là. Robyn s’approcha de moi tandis que je n’osais pas bouger d’un centimètres, restant immobile tel le serait une statue. Il attrapa les pans de ma chemise que je n’avais toujours pas refermée et me força à m’abaisser vers lui. Où voulait-il en venir ? Que désirait-il ? Trop de questions se mélangeaient à trop d’émotions, si bien que je ne vis pas venir ce baiser. Ce baiser était doux et fruité, plus tendre que celui d’Aurore, peut-être parce qu’il était plein d’amour et pas intéressé. Je laissais tomber la basket au sol mais mes bras restaient collés contre mon corps. J’avais peur de le toucher, de le rapprocher de moi, ce que je n’avais pas besoin de faire car il se débrouillait très bien tout seul. « Je vais te faire oublier tous tes doutes... Et je vais te montrer à quel point je suis mieux que n'importe quelle femme pour que jamais tu ne me refasses une chose pareille car vois-tu, je suis incapable de vivre sans toi, sans vous », Murmura-t-il après avoir délivré mes lèvres. Sans que je ne m’en rende compte, un sourire léger et discret commença à prendre place sur mon visage rougi par les larmes (et la gifle) qui avaient pu couler durant ces quelques minutes. Soudain, les mains de Robyn se plaquèrent sur mon torse comme pour exécuter ce qu’il venait de dire : me faire oublier mes doutes et les femmes. Il me poussa sur le lit, faisant revenir Matt qui avait disparu : *Whoa. Je n’veux pas comprendre ce qu’il s’est passé, mais t’es sacrément chanceux qu’il t’ait pardonné. Et je suis sacrément chanceux qu’il l’ait fait* Ah t’es là ! J’ai cru que t’étais parti pour de bon ! *C’était bien ce que j’avais prévu, crois-moi* Je revins à la réalité quand Robyn vint s’asseoir sur mes cuisses en me caressant ma poitrine. Ses mains remontèrent délicatement jusqu’à mon cou, laissant derrière elle une traînée de fourmillements que je n’avais pas ressenti avec Aurore. « Je te pardonne car les doute peuvent mener à bien des erreurs mais... tu as trahi ma confiance, il va me falloir du temps pour effacer ce sentiment terrible de mon cœur. Maintenant, fais en sorte de me faire oublier que tu as agis comme un idiot car je t'aime Saphir, tout comme je t'aime Matt, et va falloir vous y faire » *Une relation à trois, c’est un peu bizarre… Surtout que j’ai parfois l’impression de tenir la chandelle* Mais non Matt… Il t’aime plus que sa vie, c’est évident… Il ferait tout pour toi. *Mais il t’aime toi aussi* Et on va devoir s’y faire, comme il l’a dit. *Ouais. Comme il l’a dit* Pour ne pas paraître absent en un moment aussi important, je souris à Robyn et lui murmurais à l’oreille : « Merci, Robyn Raphaël Scott » Je posais ma tête contre sa tempe, humant son parfum doux et délicat. « Je ne te décevrai plus jamais. Je ne te trahirai plus jamais » Je déposais un baiser sur son oreille puis sur sa joue encore humide à cause de larmes. « Je suis tellement désolé… » Je n’osais pas faire le premier pas, je n’osais pas aller chercher ses lèvres… *Mais fais le, c’est ce qu’il attend. Il n’a pas dit qu’il allait faire en sorte d’oublier, il a dit que TU devais le faire oublier* Mais… Je sais pas si c’est une bonne chose après… *Fais le, c’est tout, aies confiance en moi, MERDE* Calme toi… Je vais le faire… Je passais ma main sur sa joue puis dans ses cheveux, allant doucement vers son dos pour le rapprocher de moi. Je l’embrassais le plus tendrement possible et roulais un peu sur la droite pour qu’il ne soit plus sur moi mais à côté, légèrement en dessous. De sa bouche, je passais à son menton. De son menton, je passais à son cou. Et au niveau de son cou, je restais un moment. Je déposais plein de petits baisers, incapable de nous « brusquer ». Je savais que c’était un moment très important, et la peur m’envahit en l’espace d’une seconde. Mais je devais garder le contrôle, surtout après une telle scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plus gentil qu'une âme, c'est moi

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 690
✄ A ATTERRIT : 11/04/2011
✄ MOOD : Espiègle


heart and soul
ϟ AGE : 18 ans
ϟ SOME FRIENDS : Vague-de-Saphir(Matt), Nate, Mebaël, Lucky, Caleb,
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: le prénom aurore ressemble au nom commun horreur. coïncidence ? — ft, Robyn   Dim 15 Avr - 0:48

Je fixais son visage dans l'attente d'une réponse, d'une réaction de sa part. J'avais peut être agis avec assurance mais au fond de moi, je tremblais. Il avait eu l'air tellement déterminé à partir. La peur de le perdre avait été tellement forte que j'avais rejeté loin de moins esprit tout les sentiments négatifs de cette trahison de sa part. Puis j'avais surtout eu peur au départ qu'il préfère cette fille à moi. Et pour la première fois de ma vie, j'avais ressenti une jalousie horrible qui avait rongé mon cœur qui jusqu'à lors ignorait totalement ce sentiment. Il était clair que j'allais bouder Aurore à vie. Quoiqu'il tout mes pensées se consumèrent quand il me dit ceci: « Merci, Robyn Raphaël Scott ». Je pouvais ressentir toute la sincérité dans les mots qu'il venait de me murmurer tendrement à l'oreille. Je savais que j'avais raison de lui donner cette seconde chance. Si il murmurait mon nom ainsi, je ne saurais certainement pas résister plus. Un léger sourire, fragile, vient se dessiner sur mon visage encore humide de ses larmes qui ont trop coulés. « Je ne te décevrai plus jamais. Je ne te trahirai plus jamais » Mes doigts fins se raffermir sur sa chemise ouverte, comme si j'essayais de me retenir à ses mots. J'avais tellement envie d'y croire. Pourtant, j'avais encore du mal. L'image de sa trahison était si fraiche, la blessure fait en mon cœur encore trop à vif. Mais je n'avais pas envie de penser. Non, je voulais stopper ses pensées qui me dévastaient et juste me laisser aller dans ses bras. Je fermais les yeux sous ses baisers légers, expirant un soupir tremblant. Je murmurais un doux "je sais" à son « Je suis tellement désolé… » . C'était l'unique raison, en dehors de mon amour pour lui, qui me faisait rester à ses côtés. Un frisson me prit quand sa main glissait le long de mon dos, me faisant le regarder d'un air incertain. Je savais très bien que nous irions plus loin qu'un simple baiser car j'avais besoin de sentir son corps contre le mien pour m'assurer qu'il était bien à moi. Pourtant, je ne pouvais empêcher l'angoisse de la première fois de venir me submerger. Ses lèvres se posèrent alors avec une tendresse extrême sur les miennes. Oubliant tout, je passais mes mains autour de son cou venant enfouir mes doigts dans ses cheveux répondant en douceur à ce baiser. Je n'avais pas envie de briser cet instant magique. Le laissant faire ce qu'il veut de moi, je me retrouvais à son côté légèrement en dessous de lui. Je frémissais à sentir ses lèvres parcourir mon visage avant de se loger dans mon cou. Je rejetais la tête en arrière pour lui laisser plus de place, alors que j'exaltais un petit gémissement. Je rougis violemment ne m'étant pas attendu à ce genre de réaction de la part de mon corps. Je ne l'avais encore jamais fait et ce saut dans l'inconnu me plaisait tout autant qu'il me bouleversait. Redescendant mes mains sur sa chemise, je passais mes mains à l'intérieur. Mes mains étaient légèrement tremblantes, malhabiles mais je m'appliquais faisant glisser sa chemise qui partie rejoindre le sol de notre chambre. Avec une certaine audace qui me surpris moi-même, je redessinais du bout des doigts le dos de ce corps qui renfermait les deux personnes que j'aimais le plus au monde. Puis mes mains curieuses se glissèrent entre nous effleurant les muscles de son torse, me faisant mordre les lèvres. Une chaleur inconnue gagnant mon corps vierge de toutes ses sensations que j'avais envie de découvrir entre ses bras. Puis faisant remonter une de mes mains, je viens caresser la joue que j'avais précédemment giflé et déposa un baiser léger comme les ailes d'un papillon avant de lui sourire avec maladresse, un peu perdu mais attendant la suite de cette étrange réconciliation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WANDERING SOULS
humanity is endangered ϟ

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 121
✄ A ATTERRIT : 20/04/2011


heart and soul
ϟ AGE : âge de ton personnage
ϟ SOME FRIENDS : tes amis et ennemis, juste leurs prénoms
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: le prénom aurore ressemble au nom commun horreur. coïncidence ? — ft, Robyn   Dim 15 Avr - 1:24

[je fais court xD]

Ses mains parcoururent mon dos puis vinrent s’attarder sur mon torse, s’immisçant entre nous deux. C’était étrange. J’avais l’impression que ces mains nous éloignaient, mais le contact était si fort que j’avais l’impression que jamais nous n’avions été aussi proches en un an. J’avais essayé avec Aurore, et je n’avais rien ressenti et là… Un seul baiser avait suffi pour éveiller tous mes sens. J’étais tout en alerte, et le monde extérieur semblait avoir disparu. Le matelas aurait pu manquer que je ne m’en serais même pas rendu compte. Doucement, les mains de Robyn vinrent chercher les pans de ma chemise pour que celle-ci roule sur mes muscles, doucement, jusqu’à être complètement retirée. Elle tomba au sol dans un bruit sourd, mais je n’y fis pas attention, m’appliquant à embrasser le jeune homme avec homme, ce jeune homme qui était à nous, à Matt et à moi. *Mais il est un peu plus à moi* Je souris malgré moi, amusé par le ton enfantin de mon hôte qui semblait reprendre goût aux choses, peu à peu. Ces dix dernières minutes avaient été si mouvementées que j’avais du mal à m’en remettre, à vivre le présent pleinement, même si je sais que c’est le meilleur moyen pour bien vivre. Les doigts de Robyn reprirent leur place dans mon dos, retraçant méticuleusement chacune des lignes de mes muscles, aussi subtiles soient-elles. Chacune de ces caresses avait le don de me détendre et de me faire oublier ma panique et mon stresse, même si lui devait être dans le même état que moi, peut-être pire. *Probablement bien pire. C’est bien parti pour que lui soit passif… T’imagine ce qu’il se passe dans sa tête* J’eus à ce moment une vision de ce qui allait sûrement être dans un moment, et mon stresse revint. *Détente… Ça va être bien, tu vas voir. Mais si t’es tendu, Robyn le sera aussi* Il avait raison, je devais garder le contrôle, pour Robyn. « T’es sûr que tu le veux ? J’ai… J’ai pas envie de te faire mal… » Son simple regard suffit. Je l’embrassais à nouveau et passais ma main sous son tee-shirt, passant délicatement mes doigts sur ses abdominaux avant de remonter. Avec douceur, je lui retirais son haut, puis laissais ma main se balader sur son corps, le découvrir autrement que par les yeux. Ce fut enfin au tour de mes lèvres de continuer ce rôle, embrassant chaque parcelle m’étant offerte. Sur le conseil de Matt, qui semblait partagé entre des émotions contraires, je commençais à lui lécher son téton droit, arrachant ainsi un petit gémissement qui m’incita à continuer. En même temps, je déboutonnais nos jeans sans aller plus loin, le téton gauche ayant lui aussi à recevoir sa dose de plaisir : pas de jaloux. Usant de toute l’expérience de mon hôte, je sus presque instinctivement comment utiliser mes mains et mes lèvres, mon corps entier. Je devais penser au plaisir de Robyn, car son plaisir était le mien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plus gentil qu'une âme, c'est moi

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 690
✄ A ATTERRIT : 11/04/2011
✄ MOOD : Espiègle


heart and soul
ϟ AGE : 18 ans
ϟ SOME FRIENDS : Vague-de-Saphir(Matt), Nate, Mebaël, Lucky, Caleb,
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: le prénom aurore ressemble au nom commun horreur. coïncidence ? — ft, Robyn   Dim 15 Avr - 2:51

J'avais beau savoir que je partageais un instant magique et unique, je ne pouvais nier que j'étais légèrement stressé. Le pire dans tout ça, c'est que j'étais tellement innocent que je ne savais même pas comment ça se passait en vrai. J'avais une vague idée mais personnellement, je préférais ne pas y penser. Je ferais simplement ce qu'il me demanderait de faire. C'était comme une sorte de test pour savoir si je pouvais pleinement lui faire confiance. Tout du moins à ce sujet-là. Cependant, je n'avais pas envie de penser, je voulais juste vivre intensément ce moment. « T’es sûr que tu le veux ? J’ai… J’ai pas envie de te faire mal… » Je ne dis rien, mon regard parlait pour moi. Pour le première fois de ma vie, j'avais envie. Envie d'aller plus loin. Envie de découvrir cette facette de la vie que les prêtres nous interdisaient de découvrir. Mais ce temps était révolu, c'était avant les âmes et aujourd'hui, j'étais à la fois l'amant d'une âme et de son hôte. Rien que le mot amant me mettait dans tout mes états. C'est ainsi qu'avec amour et envie, je l'embrassais répondant à ses lèvres sans jamais m'en lasser. Levant les bras, je le laissais m'enlever le haut nous mettant ainsi sur un certain pied d'égalité. Je me cambrais légèrement sous sa main qui explorait ma peau découverte. Je me mordais les lèvres, les joues rougis à cause de ses douces intentions à mon égard. Je ratais abruptement un battement de coeur sous le contact de sa langue contre ma peau sensible, qui fit augmentait dangereusement ma température. Je ressentais ce désir brulant prendre possession de mon être et je savais qu'il n'y avait plus de retour en arrière possible. Cela me plaisait. Timidement, je laissais ma voix s'exprimer. De légers et doux gémissements s'échappait d'entre mes lèvres entrouvertes. Mes mains caressaient les cheveux de Matt alors que je me cambrais pour mieux sentir les caresses de la bouche de Saphir sur moi. J'avais fermé les yeux sous les trop fort frémissements qui agitaient mon corps et je soupirais d'une petite voix quémandeuse" En-encore ... C'est... c'est bon..." Mes doigts descendirent le long de sa nuque avant de venir s'accrocher à ses omoplates. mes ongles entamaient légèrement sa peau alors que je n'arrivais pas du tout à gérer ce plaisir qu'ils m'offraient. Je sentais une réaction étrange dans mon bas-ventre me faisant tortiller mal à l'aise. Cela eut pour conséquence que mon bassin entra plus durement en contact avec le sien, m'envoyant une vague de plaisir qui me fit gémir plus fort. J'étais littéralement perdu dans ses sensations inconnus et m'agrippant à Saphir tel un naufragé à sa bouée, j'enfouis mon visage dans son cou. Cela ne m’empêchait nullement d'onduler mon bassin contre le sien, dans une attitude étrange d'innocence et de curiosité mêlé. Je voulais apprivoiser ce désir qui irradiait dans mon corps et qui ne faisait qu'augmenter à chaque fois que je le touchais. Mon souffle chaud fait de soupirs s'écrasait contre la peau de son cou alors que l'odeur masculine musquée de son corps me faisait sentir tellement présent. J'avais l'impression d'être enfermé dans une bulle où il n'y avait que nous et notre amour et c'était si réconfortante après cet évènement si déchirant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WANDERING SOULS
humanity is endangered ϟ

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 121
✄ A ATTERRIT : 20/04/2011


heart and soul
ϟ AGE : âge de ton personnage
ϟ SOME FRIENDS : tes amis et ennemis, juste leurs prénoms
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: le prénom aurore ressemble au nom commun horreur. coïncidence ? — ft, Robyn   Dim 15 Avr - 12:30

Code by Holliday
ღ aurore, ça ressemble à horreur ღ

Je remontais doucement vers son cou, rattrapant ses lèvres avec avidité tellement elles m’avaient manqué durant les dix dernières minutes. Jamais je n’avais ressenti un manque aussi grand, et savoir qu’il avait accepté de prendre ce chemin vers le pardon, vers moi, était très réconfortant. Sous moi, je sentais son thorax se gonfler à un rythme un peu plus rapide et court, signe qu’il appréciait ces milliers de baisers. Délicatement, je commençais à lécher son cou, parcourant une ligne en partant de son sternum jusqu’à son oreille et terminant par un simple baiser, doux et léger. Son souffle quelque peu bruyant se changea en petits gémissements qui, dans sa bouche, semblaient toujours aussi innocents. Ses mains vinrent caresser mes cheveux avec de plus en plus de force et de puissance, ce qui était étonnant pour un être aussi frêle, puis descendirent dans mon dos où ses ongles vinrent se planter dans mes omoplates, mais j’étais tellement concentré sur lui, que je ne lui en tins pas vigueur, au contraire. Je sentis alors du mouvement sous moi et je n’eus pas à regarder pour savoir ce qui était en train de se passer. C’était une nouvelle aventure pour Robyn, et s’il n’avait aucune expérience, il avait un très bon instinct. Personnellement, je trichais un peu avec Matt présent dans ma tête pour me donner quelques directives, malgré la pointe d’amertume parfois. *Je te signale que c’est toi qui es dans ma tête…* Je souris discrètement avant de reprendre, sentant le bassin de Robyn se frotter au mien, ce qui me procurait une sensation de plaisir qui m’était inconnue. Enfin… Saphir ne la connaît pas, mais Matt, oui. « En-encore ... C'est... c'est bon... » Je me surélevais un peu pour pouvoir regarder son petit visage. Un seul mot pouvait ressortir de ses gémissements et de ses yeux fermés : plaisir. Je l’embrassais à nouveau quand sa tête vint se blottir contre mon cou, cherchant probablement un appui, un autre contact. Le son de ses soupirs était désormais accompagné du souffle chaud sur ma peau, et à chacun d’eux, de petits frissons agréables s’en dégageaient. *C’est le moment* Quoi ? *C’est le moment pour aller un peu plus loin. Il t’en demande encore, ça veut dire plus. N’hésite pas à descendre… Encore plus bas* J’inspirais un maximum d’air, recueillant le parfum de Robyn par la même occasion, et abandonnais la chaleur de sa respiration pour lui procurer plus de plaisir par un autre moyen. Doucement, je lui retirais son jean avant de passer ma main sur son bas-ventre puis sur son caleçon. Je commençais mes caresses par dessus le tissu, comme les souvenirs de Matt me proposaient de le faire, allant progressivement vers un contact direct avec la peau. Ne voulant pas le brusquer, je m’arrêtais quelques secondes pour retirer mon pantalon également, puis embrassais ses abdominaux en descendant doucement, mais sûrement, vers son intimité. Mes mains caressèrent ses bras, puis son cou, puis sa poitrine, puis ses hanches… Et elles vinrent attraper les bords du caleçon de Robyn pour doucement le faire rouler sur ses cuisses. Il était désormais nu, mais je n’allais pas encore plus loin. Je revins à lui pour l’embrasser, lui signifier qu’il était toujours temps pour lui de tout arrêter, qu’on pouvait remettre cela s’il ne se sentait pas prêt, surtout après ce qu’il venait de se passer. Je n’avais évidemment pas parlé pour ne pas abîmer ce moment, mais je savais qu’il comprenait. Il m’avait toujours compris. C’était pour cette raison que j’étais tombé amoureux de lui, pas à cause de son histoire avec Matt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plus gentil qu'une âme, c'est moi

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 690
✄ A ATTERRIT : 11/04/2011
✄ MOOD : Espiègle


heart and soul
ϟ AGE : 18 ans
ϟ SOME FRIENDS : Vague-de-Saphir(Matt), Nate, Mebaël, Lucky, Caleb,
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: le prénom aurore ressemble au nom commun horreur. coïncidence ? — ft, Robyn   Dim 15 Avr - 20:26

Je sentais de doux frémissement me parcourir tout le corps. Ces sensations m'enivrant peu à peu alors que je me sentais afin en sécurité dans ses bras. J'avais eu si peur de les perdre que chaque caresse de ses mains sur mon corps fin me donnait l'impression que cela nous liait à jamais. Je le regardais timidement m'enlever mon jean, ma respiration se faisant plus lourde chargé d'un mélange d'excitation et d'angoisse. Je me mordillais nerveusement la lèvre inférieur afin d'étouffer les gémissements qui voulaient s'échapper. Sa main à cet endroit si sensible de mon anatomie me faisant ressentir des choses nettement plus intenses. La faible épaisseur de mon caleçon snoopy ne me protégeant en rien de cette avalanche de sensations grisantes. Je sentais mes muscles se crisper, mon ventre plat se creusant sous l'envie qui y avait élu domicile alors que mes doigts cherchaient inlassablement le contact avec lui. Aucun de mes gestes n'étaient assurés, mon inexpérience me rendant maladroit dans mes caresses qui n'étaient pas plus que des effleurements sur son torse. Mes yeux bleus, encore rougit par les larmes trop récentes, regardaient ses mains qui défaisaient son jean avant de suivre sa bouche qui déposait une trainé de feu sur mes abdominaux. Je susurrais de légers soupirs chauds glissant avec délice dans les plaisirs charnels qu'il m'offrait. Ses mains sur moi me détendait doucement alors que paradoxalement mon cœur ne faisait que se mettre à battre de plus en plus. En particulier quand je me trouvais nu sous lui. J'espérais être à la hauteur de ses attentes. Mais il semblerait que j'étais à son goût puisqu'il revint m'embrasser. Encadrant ce visage tant aimé entre mes petites mains, j'ancrais mes yeux dans les siens voyant bien qu'il n'attendait que mon aval. Un sourire tendre vient illuminer mes traits, encore un peu brouillon à cause des gouttes de tristesse qui l'avait ravagé, et je lui murmurais tout bas: " Je veux que tu me fasses l'amour. Je veux que cette première fois soit la fin de tes doutes et qu'on reconstruise ensemble notre confiance l'un en l'autre. D'accord ? " Je lui disais cela avec innocence, nullement conscient de la teneur âprement sexuelle que je lui demandais. Sachant qu'il allait dire oui, je n'avais nulle doute à ce propos, je passais mes bras autour de sa nuque venant l'embrasser langoureusement. J'échangeais un baiser sucré et plein d'amour qui me faisait chavirer le cœur alors que j'étais parti chercher sa langue pour une danse tout en sensualité. Écartant mes cuisses pour lui, je me cambrais pour faire venir en contact nos peaux nus. J'avais le besoin irrépressible de ne faire qu'un avec lui pour oublier ce moment où nous avions failli nous séparer. Je voulais absolument recoller les morceaux et je voulais le faire avec nos corps pour lui prouver que j'étais le bon choix, tout en cédant à Matt ce que je lui avais tant de fois refusé au pensionnat. Après viendrait les mots, mais plus tard, beaucoup plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WANDERING SOULS
humanity is endangered ϟ

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 121
✄ A ATTERRIT : 20/04/2011


heart and soul
ϟ AGE : âge de ton personnage
ϟ SOME FRIENDS : tes amis et ennemis, juste leurs prénoms
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: le prénom aurore ressemble au nom commun horreur. coïncidence ? — ft, Robyn   Ven 20 Avr - 21:56

Code by Holliday
ღ aurore, ça ressemble à horreur ღ

Ses lèvres étaient chaudes et salées, sûrement à cause des quelques larmes versées. Robyn devait sentir la même chose de son côté, moi-même n’ayant pas résisté aux larmes quelques minutes plus tôt. Je suivais mon instinct qui me dictait quoi faire de mes mains et de mon corps, n’ayant personnellement aucune expérience. « Je veux que tu me fasses l’amour. Je veux que cette première fois soit la fin de tes doutes et qu’on reconstruise ensemble notre confiance l’un en l’autre. D’accord ? » Je n’avais pas vraiment écouté la deuxième partie de sa phrase. Seuls les mots « Je veux que tu me fasses l’amour » résonnaient en moi comme un chant, comme un refrain. Un peu perdu, je me contentais pour l’instant de lui caresser la joue. J’attendais quelque chose. Et la personne qui pouvait m’accorder ce « quelque chose » le savait pertinemment. *Vas y. Ça ne me fait pas extrêmement plaisir, mais ça fait un moment que je t’aide… C’est ce que demande Robyn, hein ? Autant le rendre heureux.* Je comprenais ce qu’il ressentait… Il allait un peu tenir la chandelle, mais il était sûr que c’était pour la bonne cause. Je le remerciais, et alors que je m’apprêtais à reprendre le jeu, mon cœur se mit à battre beaucoup plus fort. Je sentais ses battements sans même avoir à poser ma main sur ma poitrine, ils étaient puissants. Discrètement, je vins chercher le poignet de Robyn et l’entourais de ma main. Son pouls était aussi très élevé et irrégulier. Me sentant beaucoup moins seul et reprenant confiance, je recommençais à l’embrasser sans jamais me presser. Mes mains suivirent la ligne de ses muscles pour descendre encore plus bas que tout à l’heure. Je sentis Robyn tressauter, doucement, quand le contact fut fait entre ma main et son intimité, celle qu’il n’avait jamais dévoilé. J’enfouis ma tête dans son cou et lui susurrais quelques mots doux pour le rassurer, car il y avait bien une chose dont nous étions tous les deus sûrs : c’était lui qui allait avoir un peu mal, pas moi. Chose que j’avais toujours essayé d’éviter avant, une légère bosse se formait dans mon caleçon, mais elle n’était pas encore signifiante. Matt ne put s’empêcher de faire une blague, évidemment, sur la taille de son sexe mais je tentais de l’ignorer sans rire, le moment n’étant pas du tout approprié. Je m’emparais de celui de Robyn avec une grande délicatesse et commençais ce mouvement de va-et-vient qui était, lui, naturel. Allez savoir pourquoi. « Ça va bien se passer… J’irai doucement, je te le promets » Cela semblait être une évidence, mais en cette situation, je ne pouvais pas empêcher sa peur de se décupler. Son souffle était encore plus irrégulier, cette caresse particulière lui étant totalement inconnue. *Tu devrais te le faire à toi-même. Toi aussi tu dois prendre en taille, c’est toi qui vas l’utiliser. Il est plutôt innocent, pas sûr qu’il te le fasse si tu ne lui demandes pas. Et te connaissant, tu n’oseras pas lui demander.* Je rougis fortement en à peine une seconde. Moi qui étais réservé, son côté un peu trop direct était une horreur parfois. Mais je devais avouer qu’il avait entièrement raison. De ma main libre, je retirais mon dernier vêtement. Tout était désormais plus sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: le prénom aurore ressemble au nom commun horreur. coïncidence ? — ft, Robyn   

Revenir en haut Aller en bas
 

le prénom aurore ressemble au nom commun horreur. coïncidence ? — ft, Robyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Bionicle] Quel bionicle ressemble à quoi ?
» Recharger son titre de transport en commun avec son lapin !
» [RP] Lettre à Aurore von Valendras
» Ennemi commun
» Un jeu ... qui ressemble bizarement à Wakfu
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WANDERING SOULS. :: Out of town :: les grottes :: la grotte du sud :: dortoirs :: 07 △ ROBYN R. SCOTT & VAGUE-DE-SAPHIR.-