WANDERING SOULS.

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes   flood  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ❝ Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés. ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MODO ♦ may the odds be
ever in your favor.

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 1620
✄ A ATTERRIT : 19/03/2011


heart and soul
ϟ AGE : 29 ans △ 10 ans
ϟ SOME FRIENDS : Lune-de-feu △ Caleb △ Finnick
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: ❝ Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés. ❞   Dim 8 Avr - 18:39



❝ Où il fut un temps. Un temps révolu. L'heure des retrouvailles est arrivée. ❞



Le café était froid lorsque je le portai à mes lèvres. Je détestais le café froid, alors j'eus une grimace, le jetant directement dans la poubelle la plus proche. Déjà que le café à l'hôpital était pas génial, en plus quand il était froid il était carrément infâme. Je poussai un soupir, me dirigeant de nouveau vers le distributeur. Il n'était pas rare que je n'arrive pas à boire un café parce que ma pause était écourtée car il y avait une urgence. L'inconvénient de travailler dans un hôpital.

La machine émit un petit bip pour m'annoncer que le breuvage était prêt. Je récupérai le gobelet, le tenant dans la main le temps qu'il refroidisse. Il était brulant en sortant, et il m'arrivait souvent de ne pas faire attention, et dans la précipitation de me brûler la langue et les lèvres. Le café, décidément, c'était toute une histoire. Je décidai de déambuler le temps qu'il soit à bonne température, souriant aux âmes que je croisais. Le soleil n'allait pas tarder de se lever, et j'avais passé la nuit à jongler entre les opérations et les gardes. En clair, j'étais carrément crevée. Il ne me restait encore qu'une heure de service, et je pourrai rentrer chez moi retrouver mon petit lit douillet. J'avais hâte.

Je ne bronchai pourtant pas quand un autre soigneur vint me demander d'aller m'occuper d'un patient qui venait d'arriver. Il était temps pour moi de partir, mais tant pis, j'allais faire des heures supplémentaires pour ce patient. Et avec le sourire, s'il vous plait. Car âme oblige, la bonne humeur et la courtoisie étaient toujours de rigueur. Je m'avançai donc à pas décidés vers la chambre où on avait provisoirement mis le patient, le temps de savoir ce qu'il avait et comment le soigner. J'arrivai dans la salle comme une fleur, après tout, ça ne servait à rien de montrer que j'étais fatiguée et que j'en avais ma claque pour aujourd'hui.


PERLE-DE-MIEL Bonjour, je me nomme Perle-de-miel, et c'est moi qui vais vous occupez de vous. Je lui souris, l'observant en long, an large et en travers. Où avez-vous mal ?

L'homme portait une tenue sombre. Il avait une mine fatigué, et avait les joues quelque peu sales. Il avait du se retrouver dans un endroit assez boueux, ou quelque chose comme ça. Il me fit penser à moi il y a dix ans, dans mon autre vie, quand j'étais Traqueur. Il m'était déjà arrivé de me retrouver les cheveux ébouriffés, pleine de terre à cause d'une traque qui nous avait emmené jusqu'en forêt. A cette pensée je ressentis un frisson. Depuis que j'avais changé d'hôte, j'avais du mal avec les traqueurs. Pas que je ne les aimais pas, au contraire. J'en avais été une, et je savais qu'ils n'étaient pas plus méchants qu'une autre âme. Mais disons qu'ils me rappelaient de mauvais souvenirs.

Enfin, ce n'était que des souvenirs, et je me dis que je n'avais pas à avoir une telle réaction face à un traqueur. Il n'y était pour rien, et puis c'était du passé. Ça s'était produit il y a dix ans, c'était loin. J'avais eu le temps de m'en remettre, maintenant je vivais une nouvelle vie, et j'étais très heureuse ainsi. Maintenant je ne pleurais plus quand je voyais une femme enceinte, j'arrivais même à afficher un sourire sincère et émerveillé en tenant des nouveaux-nés dans mes bras. Je ne dis pas que ça avait été des étapes faciles, mais maintenant c'était bon.
« Arrête de penser à ça, ça va te foutre le bourdon. » Gaby n'avait pas tort. En fait, elle avait même toujours raison. C'est vrai qu'à y penser, je commençais à revoir des images de mon ancienne vie. Je détournai donc le regard vers le jeune homme, lui souriant de nouveau. Ne se concentrer que sur lui, et sur rien d'autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WANDERING SOULS
humanity is endangered ϟ

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 31
✄ A ATTERRIT : 07/04/2012


heart and soul
ϟ AGE : trente et un an (un an dans ce corps)
ϟ SOME FRIENDS : tes amis et ennemis, juste leurs prénoms
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: ❝ Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés. ❞   Dim 8 Avr - 20:25

Il n'avait pas demandé à se retrouver ici. Il faut dire qu'on ne lui avait pas vraiment laissé le choix. Sa blessure était un peu trop profonde pour qu'il se soigne à la maison. Oui, il était assez étrange de constater que venir à l'hôpital n'était pas son premier réflexe, surtout pas avec ce corps. Levi semblait avoir quelques soucis avec ce genre de lieu, un mauvais souvenir d'enfance. Rien que pour l'embêter, il appréciait aller là-bas mais en même temps, les âmes y étaient souvent trop gentilles et il n'avait pas envie d'être retenu des heures pour une petite blessure. L'une des autres raisons pour laquelle il ne venait pas souvent était son état physique. En tant que traqueur, il n'était pas l'une de ses âmes proprettes qui viennent dès qu'il se coupe avec un couteau. Lui, il pouvait passer des jours loin de la civilisation afin de traquer quelqu'un. Dans son domaine, il était très bon, sans doute pas le meilleur mais la gloire n'avait jamais eu grand intérêt pour lui. Il ne faisait pas cela pour être connu, simplement pour sauver la société de sa plus grande menace : l'humanité. Il espérait aussi qu'au détour d'une de ses traques, il pourrait retrouver sa cible préféré. A peine avait-il pensé à sa tendre amie que la chose en lui se réveillait, content qu'une fois de plus il n'est pas réussi à l'avoir. Au moins, dans sa traque, il avait eu la chance d'attraper le malheur qui pensait avoir une chance. Non, il n'en avait aucune, il allait l'avoir, il le savait, sans le moindre doute. Lorsqu'il avait tenu l'homme entre ses mains, il s'était senti puissant, un peu maitre du monde, capable d'offrir à une âme un bon corps tout chaud. Etrange vision des choses qui était pourtant sienne. Il détestait cette race humaine pour l'enfant qu'elle lui avait pris et rien que cela justifiait chacun de ses actes, du moins dans son esprit légèrement étrange. Maintenant, qu'il se trouvait à l'hôpital, il n'avait pas d'autre choix que d'attendre qu'on vienne le soigner. Cela allait surement être long. L'endroit paraissait bonder et même si chaque soigneur et soigneuse le regardait avec gentillesse lui assurant que bientôt il serait soigné. Pour toute réponse, il se contentait d'un grand sourire sachant exactement que c'était ce qu'on attendait de lui. Lorsque Lune de feu montra enfin sa blessure à quelqu'un, on le précipita dans un lit comme s'il était le plus grand blessé du siècle. Il n'avait rien de grave, simplement une plaie ouverte sur son torse. Ce n'était pas sa pire blessure. Le sang ne coulait d'ailleurs presque plus et dès demain, il n'aurait plus rien. Une soigneuse fit finalement son apparition dans la pièce. Comme beaucoup d'autres à sa place, elle arrivait telle une fleur charmante et souriante montrant les meilleurs côtés des âmes. A son contact, il se relâcha doucement. « Bonjour, je me nomme Perle-de-miel, et c'est moi qui vais vous occupez de vous ». Une phrase et tout son monde s'écroulait c'est comme si tout ce qui s'était passé auparavant n'avait plus aucune importance. Il avait mal mais malheureusement pas physiquement. C'était une douleur psychologique, mentale, insurmontable. "Je sens que la situation va être amusante." Il voulait faire taire la chose, elle n'avait rien à faire ici, pas maintenant. Il la voit sourire et son coeur manque un battement. Oui, ce n'est plus le même corps et pourtant, rien ne change, c'est comme s'il revenait dix ans en arrière quand tout allait bien, quand sa vie avait un tout autre sens. Perle-de-miel, une identité qu'il ne pourrait jamais oublier même si jamais il ne l'avait appelé de la sorte. « Où avez-vous mal ? » Ces quelques mots le ramenaient à la réalité même si cela paraissait plus que compliqué pour l'instant. Maintenant qu'il savait, que devait-il faire ? Jouer la carte de la vérité ou se laisser soigner sans jamais lui dire qui il était. La première chose qu'il fit c'est d'enlever sa chemise afin de lui montrer sa blessure. Ne sachant pas quelle situation il préférait, il allait tout de même se faire soigner, c'était bien pour cela qu'il était. « J'ai reçu un coup de couteau mal placé, ce n'est rien, juste une petite blessure pas de quoi s'alarmer. » Il voulait être sûr qu'elle ne soit pas paniquée par sa blessure avant de lui dire quelque chose de bien plus compliqué. Respirant doucement, il décida de prendre son courage à deux mains et d'affronter la douloureuse vérité. « Tu sais, le blond te va bien, cela te change du noir corbeau. » Commencer par lui faire comprendre qu'il l'avait connu sous une autre forme, c'était la bonne façon de faire voir même la meilleure manière d'y arriver. « Dix ans, c'est long n'est-ce pas ? C'est moi, Lune-de-feu. » Il refusait de l'appeler Eileen parce que le passé était toujours aussi douloureux et qu'il refusait d'en rajouter davantage. Il n'était plus Maxim et pourtant tout ce qu'il avait vécu dans ce corps lui revenait en mémoire. Il se souvenait surtout de cet amour sans faille pour Eileen, de cet enfant qu'ils avaient failli avoir, de tout ce qu'ils avaient perdu. Il se rappelait comment il l'avait abandonné et surtout qu'une part de lui n'avait jamais arrêté de penser à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODO ♦ may the odds be
ever in your favor.

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 1620
✄ A ATTERRIT : 19/03/2011


heart and soul
ϟ AGE : 29 ans △ 10 ans
ϟ SOME FRIENDS : Lune-de-feu △ Caleb △ Finnick
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: ❝ Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés. ❞   Lun 9 Avr - 10:10



❝ Où il fut un temps. Un temps révolu. L'heure des retrouvailles est arrivée. ❞



Je ne sais pas si c'était la fatigue ou simplement le manque d'habitude, mais je ne remarquai même pas l'air soudainement embarrassé du traqueur en entendant mon message de bienvenue. Gaby, elle, sembla s'en rendre compte, car j'entendis clairement son « Ah bah tiens, il en fait une drôle de tête lui. » Cela me fit me concentrer sur la tête du jeune hommer, qui en effet n'était plus très sereine. J'avais du lui faire peur, ou quelque chose comme ça. Bizarre qu'un traqueur ait peur d'un soigneur, d'habitude c'est dans ses habitudes de faire des allers-retours à l'hôpital. Les risques du métier, que voulez-vous... Peut-être était-il nouveau, peut-être était-ce sa première visite. Qui sait. Mon sourire s'élargit de plus belle, mieux valait dans ce cas être une hôte chaleureuse et le détendre.

LUNE-DE-FEU J'ai reçu un coup de couteau mal placé, ce n'est rien, juste une petite blessure pas de quoi s'alarmer.

Je regardai l'homme déboutonner sa chemise calmement pour que je puisse l’ausculter. Je me penchai au-dessus de lui, mes mains recouvertes de gants en latex parcourant les divers endroits qui bordaient la plaie. Cette dernière ne saignait presque plus, et malgré qu'elle soit profonde, elle n'était pas dangereuse. En effet, il n'y avait aucune raison de s'inquiéter à ce sujet.

PERLE-DE-MIEL Oui vous avez raison, ce n'est rien de grave. La plaie est profonde, mais en un rien de temps vous serez sur pied. Ne vous inquiétez pas, ça ne prendra pas longtemps, et dans moins d'une heure vous serez de nouveau à l'air libre.

Sur ces dernières belles paroles, je m'éclipsai hors de la chambre le temps d'aller dans les réserves de médicaments pour prendre de quoi j'avais besoin. Cela ne prit au final que cinq petites minutes, à tout casser. Je me dépêchais, parce que j'avais hâte, moi aussi, de retrouver l'air libre, et surtout mon lit. Lorsque je revins dans la chambre, le jeune homme n'avait pas bougé d'un pouce. Il semblait toujours perplexe, malgré tout mes efforts pour le rassurer.

PERLE-DE-MIEL Ça ne va pas faire mal, ne vous inquiétez pas. Je vais commencer par vous mettre du Tout-brille, qui est un spray désinfectant. Ensuite je vais vous appliquer du Colle-tout, qui est une crème et qui va recoudre votre plaie. Et pour finir un spray Tout-lisse, qui enlèvera toute trace de cicatrice. Ça sera comme si cette blessure n'avait jamais existé.

Au fur et à mesure que je lui parlai et lui expliquai ce que j'allais faire, je sortais les différents produits. Une fois mon petit discours terminé, j'appliquai rapidement mais calmement les différents médicaments. En un rien de temps, comme je l'avais prédit, la blessure fut guérie. J'eus un petit sourire de contentement, que j'avais toujours lorsqu'une tache était bien faite et qu'un patient était guéri. J'allais en informer le patient lorsque je remarquai que ce dernier me fixait d'une manière un peu trop insistante. J'étais à deux doigts de lui demander ce qui n'allait pas, quand il prit la parole de lui-même.

LUNE-DE-FEU Tu sais, le blond te va bien, cela te change du noir corbeau.

Je ne compris pas. Ou du moins, je ne voulais pas comprendre. Le noir corbeau ? Je fronçai les sourcils, perplexe. Qui était ce traqueur, au final ? Comment savait-il qui j'étais ? Il était clair qu'il m'avait reconnu, mais grâce à quoi ? Peu de personnes savaient que j'avais fait un premier cycle sur Terre avant d'intégrer cet hôte. Cela voulait donc dire qu'il me connaissait d'avant. « Voilà ce qui explique son air choqué lorsqu'il a entendu ton nom Perle. » Mon nom... Oui, ce devait être ça. Mais ça ne me disait toujours pas qui il était. Car, là encore, peu de personnes, dans mon premier cycle, connaissait le nom qu'on m'avait attribué lors de mon cycle sur la planète des Fleurs.

LUNE-DE-FEU Dix ans, c'est long n'est-ce pas ? C'est moi, Lune-de-feu.

Lune-de-feu. Ce nom me disait quelque chose, sans pour autant que j'arrive à mettre le doigt sur sa source. Qui s’appelait comme ça ? Pourquoi je sentis un certain mal-aise en moi ? Un pincement au cœur ? Gaby fut une fois de plus plus rapide que moi. « Maxim. » Le choc de l'annonce me laissa sans voix. Alors voilà ce qu'était devenu Maxim. Il était resté pendant dix ans un traqueur... Des milliers de questions se bousculaient dans ma tête. Mais aucune n'osait passer la barrière de mes lèvres. J'avais perdu mes moyens. Totalement. Et puis il y avait cette question, que je m'étais toujours posée, et à laquelle je n'aurai jamais cru avoir un jour une réponse.

PERLE-DE-MIEL Pourquoi es-tu parti sans me prévenir ? Sans me dire
au revoir ?

Peu à peu les larmes affluaient aux coins de mes yeux. Trop d'émotions en un seul coup, trop de souvenirs douloureux qui refaisaient surface. J'étais submergée, et je sentais en moi Gaby qui, pour une fois, n'arrivait pas à redresser le navire. Elle était tout aussi troublée que moi de retrouver le Maxim de mes souvenirs, le Maxim de mon ancienne vie. Le Maxim que j'avais eu tant de mal à oublier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ❝ Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés. ❞   

Revenir en haut Aller en bas
 

❝ Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés. ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Drop coffre des Mineurs Sombres
» Reconstitution âges sombres
» Les sujets de Da'eshan
» [Nécrons-Peinture] des photos de mes sombres tas d'ferailles
» Passé sombre.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WANDERING SOULS. :: Tucson's Downtown :: Entertainment District :: St Marys Hospital-