WANDERING SOULS.

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes   flood  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vent-dans-les-Feuilles || Je ne fais pas cela par vice, je le fais pour avoir du plaisir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
WANDERING SOULS
humanity is endangered ϟ

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 39
✄ A ATTERRIT : 30/08/2011
✄ MOOD : Electrique


heart and soul
ϟ AGE : 30 ans, toutes mes dents (heureusement) -et ça rime!-
ϟ SOME FRIENDS :
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Vent-dans-les-Feuilles || Je ne fais pas cela par vice, je le fais pour avoir du plaisir.   Sam 7 Avr - 19:08

Vent-dans-les-Feuilles

❝ Chacun a en lui son petit monstre à nourrir. ❞



30 ans△ Troisième Cycle △ Michael Fassbender △ Architecte △ Ma dernière planète a été celle des roches. Ca a été très… comment dire… enrichissant, mais comme on dit : pierre qui roule –ou qui danse comme vous voulez- n’amasse pas mousse △ Je suis très généreux de ce côté-là. Je donne autant aux femmes qu’aux hommes, aussi régulièrement. Pour ceux qui n’auraient pas compris, il est pas venu le jour où je me caserais. △ Hum ? Qui ça ? Ah, Owen vous voulez dire. Bof, vous savez comment les humains sont hein... collants. Très bavards. Particulièrement agaçants. Le genre d'amis dont on se passerait bien mais qui a décidé de se taper l'incruste jusqu'à la saint glinglin. Mais sinon pour répondre à la question, ouais il est toujours là. Malheureusement.

Alors, il parait que t'as un véritable caractère de pig c'est vrai ?
Les âmes sont pures, généreuses et d’une gentillesse dans bornes. Enfin, c’est ce qu’on dit. J’ai bien peur de ne pas correspondre à cette description. Je dois avoir un défaut de fabrication, un petit rouage qui ne s’est pas actionné quelque part. Toujours est-il qu’on dit de moi que j’ai un caractère difficile. Tsss. Ca veut dire quoi ça difficile ? Oui j’aime faire passer mon plaisir avant celui des autres, j’ai tendance à être impulsif mais c’est pas pour autant que j’en viendrais à frapper quelqu’un, il y a d’autres moyens de régler les problèmes. Quoi qu’en fait les âmes n’ont pas de problèmes alors c’est tout de suite réglé. Il est vrai que mes problèmes sont plus d’ordre… interne. On a du mal à s’entendre Owen et moi. Il dit que c’est parce que je suis un sale parasite qui lui a pris son corps et qui essaie de le faire disparaitre par-dessus le marché mais je persiste à croire qu’il a simplement un problème de sociabilité. Je n’aime pas ça, cette idée de ne pas avoir un total contrôle et de pouvoir à tout moment être mis à l’épreuve par une espèce de petite voix qui se croit tout permis. Si vous me trouvez vulgaire, c’est de sa faute, ça se voit qu’il a été prof, son langage est des plus fleuris ! (Mais je ne me permettrais pas de vous répéter ça, je ne veux pas vous choquer). Par ailleurs mon lus grand amour c’est la liberté, j’aime l’idée de pouvoir faire ce que je veux, quand je le veux avec qui je veux mais lui n’est pas tout à fait de cet avis, non lui c’est plutôt « je te jure fidélité jusqu’à la mort et même au-delà ! » à chaque fois que je m’amuse à séduire quelqu’un il s’amuse à ressortir les images de cette fille… Sarah… Et malgré moi je me prends à avoir mauvaise conscience. C’est insupportable ça ! Il ne pourrait pas mourir décemment comme tout être normalement constitué ? Non il faut qu’il continue à habiter ma tête et à me pourrir l’existence ! Par nature je ne suis pas rancunier mais il semble que les choses changent de ce côté-là depuis mon arrivée sur Terre, j’ai tendance à me montrer moqueur, à vouloir me venger quand quelque chose me déplait. Je n’étais pas l’innocence même avant de prendre possession du cadavre (oui cadavre, arrête de grogner Owen, c’est ce que tu étais) d’Owen mais depuis j’ai l’impression de… hum… devenir presque humain, et ça m’emmer… m’embête pardon, là voyez encore un défaut dû à ce corps ! Mais je n’abandonnerais pas ! Ma mauvaise foi n’a d’égal que mon obstination et je ne suis pas prêt d’abandonner. Les âmes vaincront. Pas parce que je soutiens notre cause, non, mais parce que j’ai horreur de perdre.
Je crois que dans un langage humain je suis ce qu’on pourrait appeler « un gosse », j’ai beau être dans un corps adulte, j’aime m’amuser, je dois vous avouer que je n’aime pas le silence alors je parle beaucoup, surtout pour ne rien dire. Je me ris de tout et de tout le monde, même de moi et j’ai tendance à voir le verre plutôt à moitié plein qu’à moitié vide. Je suis assez égoïste quand on y regarde mais si ça me permet de m’amuser, je ne vois pas en quoi ça me dérangerait, après tout avec toutes les vies à notre portée, on a bien le temps de devenir calme et fade.

Que penses-tu de la terre ? Les hommes en cavales te font fantome ?
Je vous avoue que je suis partagé. D’un côté je trouve cette planète géniale, pleine d’excentricité et de folie (comme moi) mais de l’autre elle est aussi tordue et noire (comme Owen). Les émotions ici sont plus fortes, plus dures.. C’est à la fois jouissif et destructeur… Une chose est sur, j’adore leur mode de reproduction ! Ah bon, ce n’était pas la question… Hum… Je me dis parfois que je n’arriverais jamais à tout voir et à tout expérimenter, là-dessus j’entends une petite voix qui me dit que je ferais mieux de m’en aller maintenant, histoire de ne pas avoir de regrets. Oui ça c’est Owen qui tente de me mettre dehors mais ne vous inquiétez pas j’ai l’habitude. Quand cette histoire avec lui sera enfin résolue (quand il aura mis les voiles pour un monde meilleur donc), je voyagerais, peut-être que je me mettrais à la peinture... L’art est sans doute la plus belle invention terrienne ! Je ne sais pas comment j’ai fait pour m’en passer jusque là, ce qui est sur c’est que je continuerais à pratiquer, quand bien même je venais à quitter cette planète (chose qui n’arrivera que quand ce corps sera vieux et rachitique Owen alors cesse de te réjouir). Il est certain que je ne comprends pas la moitié des composants de ce monde et que c’est pas demain la veille que ça sera le cas… Par exemple, l’amour. Mais qu’est ce que c’est que cette idée foireuse ? Owen accrochée à sa Sarah, morte depuis longtemps, habitée par une âme, nous le savons tous les deux. Mais non, rien à faire ! Il continue de l’aimer, nuit et jour, jour et nuit, je crois que c’est ce qui le fait tenir et impossible de me débarrasser de ce sentiment dont je comprends à peine l’origine… Il y a tellement de personnes ici avec lesquelles il est possible de se faire plaisir, alors pourquoi continuer sur cette voie ? C’est une des innombrables choses avec l’amour du foot et l’instinct maternel qui échappe totalement à ma compréhension. Il y a peut-être des cours pour ça allez savoir… « Courir après une baballe en dix leçons ».

Sinon, les enfants-âmes tu veux les mwaha ou les calin ?
Bof, moi les enfants vous savez... C'est pas pur rien que j'ai choisi d'avoir un hôte adulte plutôt que de me retrouver dans le corps d'une crevette. Après, je suis quand même pas un monstre, les enfants-âmes me dérangent pas, qu'ils vivent comme bon leur semble, après tout tant que tout le monde vit sa petite vie tranquillou, y a pas besoin de se monter le bourrichon, si ? J'irais peut-être quand même pas leur faire un câlin... Sauf s'ils ont dépassé la majorité, dans ce cas on peut s'arranger.




À pierre qui roule rien d’impossible et cœur vaillant nul mousse t’amasses.


Vous savez, contrairement à ce qu’on pourrait penser, la vie d’une pierre n’a rien de reposant. Surtout quand elle se transforme à la tombée de la nuit. J’en ai passé des soirées à danser ! Même un rat de l’opéra n’a pas autant dansé que je l’ai fait durant cette vie qui fut plutôt courte. Il faut dire aussi que les hommes ne font les choses qu’à moitié et que le restant de leur temps ils le passent à dormir ou à boire…
    * Tout l’opposé de toi c’est certain… *

Owen... Comme qui dirait, à Rome, fait comme les Romains ! Je ne fais qu’appliquer le proverbe. Et puis tu peux parler, de ton vivant tu n’étais pas exactement un saint. Conclusion : mes habitudes de pochtron sont simplement le résultat de ton influence néfaste.
    * Ben tiens, le contraire m’eut étonné. *


J’ai tiré une taffe sur ma cigarette, assis dans mon fauteuil en simili cuir noir. Voilà des heures que j’observais le mur blanc en face de moi. En vérité tout l’appartement était blanc, vide, sans saveur. La vie en noir et blanc.
    * Comme vous. *

Je n’ai rien répliqué à la pique d’Owen. Bien malgré moi j’étais d’accord avec lui… Aucune âme ne s’énervait jamais, il n’y avait ni conflit, ni passion, ni émotions vives. C’était un truc d’humain. Pourtant le loft n’était pas à moi, enfin techniquement il l’était mais la vérité c’est que c’était celui d’Owen. Malgré sa réticence à me donner des infos, j’avais fini par comprendre que si ce lieu était si… blanc… si… épuré, c’était parce qu’il avait tout repeint afin de le décorer. Avec Sarah lorsqu’il lui aurait proposé de venir vivre avec lui. J’ai fait quelques ronds de fumée. Mon hôte détestait ça, il avait toujours considéré le tabac comme quelque chose de néfaste et n’avait même jamais essayé. C’était pour ça que j’avais commencé, pour l’embêter. Maintenant si je le faisais c’était parce que j’y avais pris goût. Comme quoi, cette planète avait quand même deux ou trois trucs à son avantage. Pas trop non plus, faut pas exagérer. Quoi que le chocolat c’était tout de même une belle trouvaille.
J’ai posé la tête sur le dossier du siège, fermant les yeux. Mauvaise idée. Owen saisit aussitôt l’opportunité et je me retrouvais plongé dans des choses qui ne m’appartenaient pas et qui pourtant n’avaient de cesse de me faire souffrir…

‘…Alec a raison. Ce n’est pas raisonnable. Ce n’est pas correct… Je ne devrais même pas penser à elle de cette manière… Ce n’est pas normal ! Je veux dire… je suis son professeur quoi mince ! Je ne sais même plus comment tout ça a commencé… Ni même pourquoi d’ailleurs. Ce que je sais c’est que je me suis retrouvé pris au piège et que désormais, même si je pouvais faire marche à arrière, je ne le voudrais sous aucun prétexte.
Le proviseur me regarde, derrière ses grosses lunettes, son énorme moustache frissonnant à chacune de ses respirations. Il doit avoir un problème nasal, parce qu’il fait un drôle de bruit, comme s’il était en train de dormir, chose qui est impossible vu qu’il est en train de me gueuler dessus. Oui Monsieur je sais que c’est interdit par la loi. Non Monsieur je n’ai pas pensé aux conséquences de mes actes. Suis-je assez paillasson Monsieur ? Non ? Je dois m’aplatir encore un peu plus ? Ca risque d’être difficile. J’ai décroché depuis un moment déjà, il pourrait tout aussi bien me parler de la reproduction des lentilles de mer que ça n’y changerait rien. Je me permets un coup d’œil vers la fenêtre. Il commence à faire nuit, Sarah doit m’attendre…
« Vous êtes viré ! »
Ah, ça par contre j’ai compris. Me levant avec un sourire aux lèvres, je l’ai remercié en lui serrant la main avant de quitter son bureau sous son regard ahuri. Et mon problème est résolu. Tomber amoureux d’une élève ce n’est pas bien glorieux, entretenir une relation secrète avec elle ça tient du James Bond et envisager mon futur avec elle c’est carrément du suicide. Mais je m’en moque. Je l’aime.’


    « Je sais que tu l’aimes, bordel ! Si j’avais pas compris après tout ce que tu me fais subir ! »

Je me suis levé d’un bond, tirant nerveusement sur ma cigarette. Il allait me rendre dingue ! J’étais une âme ! Je n’étais pas sensé être en colère ! Ce n’était pas un sentiment qui nous été connu et pourtant… Ce type me mettait hors de moi ! Au sens figuré bien sur, à défaut de réussir à me foutre hors de son corps. Il trouvait ça jouissif visiblement. Eteignant ma clope dans le cendrier, j’ai ignoré les interrogations mentales d’Owen qui commençait visiblement à s’inquiéter. Je ne voyais pas de quoi il avait peur puisque le pire qui puisse lui arriver était que j’arrive enfin à le faire disparaitre chose dont j’étais absolument incapable et c’était pas faute d’essayer.
Fouillant dans l’un des placards, j’ai trouvé ce que je cherchais. De la peinture. Des pots qu’Owen avait gardés là en attendant que Sarah lui revienne. Ce qu’il était naïf ce pauvre garçon. J’ai saisi le premier qui venait, bleu lagon, et me suis montré totalement indifférent aux altercations désespérés de mon hôte. Ca ressemblait un peu à un : « Non, ne fais pas ça ! Arrête, je t’en prie ! », comment ça j’extrapole ? Ouais bon, j’avoue, Owen ne se serait jamais abaissé à me supplier mais on peut toujours rêver. J’ai ouvert le pot sans plus de cérémonie et Owen est devenu muet. De rage probablement. D’un geste vif j’ai lancé le contenu de mon pot sur l’un des murs blancs de l’appartement. Je refusais d’être fade, d’être une simple copie, d’être juste une âme pure et blanche. Je voulais de la vie, j’allais mettre de la couleur dans ce monde terne.


Il faut se quitter souvent pour s'aimer toujours.


‘… Elle est là. Je sais qu’elle est là. Enfin… Son enveloppe charnelle est là en tout cas… Elle respire, son cœur bat, elle rit… je suis certain que d’autres ont l’occasion de voir ce sourire si charmant s’inscrire sur ses lèvres. Comme je voudrais être là pour voir ça… Mais la vie qui brille dans ses yeux n’est plus celle de la femme que j’aime, ce n’est plus elle, la chaleur que son corps abrite n’est plus la sienne, tout en elle est différent. Elle a disparu. Et maintenant cette chose essaie de se faire passer pour elle. Je l’ai croisé, après avoir échappé à moult dangers, elle ne m’a pas reconnu… Elle est passée à côté de moi comme si elle ne m’avait jamais vu…’

Après quatre mois de lutte intense avec Owen j’avais enfin passé le pas. J’avais abandonné le loft. Je m’étais trouvé un chez moi. C’était une idée que l’un de mes nombreux tuteurs m’avait suggéré. En ayant mon propre chez moi, je montrais que j’étais maître de la situation. Enfin tout ça c’était beau en théorie, c’était comme les hypothèses qu’Owen formulait quand il était prof de physique. C’est beau sur le papier mais une fois qu’il faut l’appliquer, il y a toujours une virgule pour tout faire foirer. Non, je ne viens pas de mettre Owen au même rang qu’une virgule. Non, non. Oh regardez là bas ! Superman ! Non ? Bon d’accord.
Qu’est ce que je disais ? Ah oui l’appartement. Le fait que j’en ai repeint tous les murs de couleurs bariolées n’a pas interpellé le proprio qui a accepté les clés avec un grand sourire. Les âmes ne font pas de chichis pour si peu et c’est seulement lorsque mon hôte a maugréé que ça ne se serait jamais passé comme ça avec des humains que j’ai compris à quel point c’était vrai. En vérité, la vie sur Terre était … comment dire… aussi pétillante que de l’eau plate. J’avais vécu sur deux planètes où l’animation ne manquait pas et j’avais l’impression que celle-ci était… l’âge de la retraite. En considérant que j’étais en pleine crise d’adolescence.

Je suis resté une semaine dans mon nouveau chez moi, sentant bon le neuf et le plastique, à ruminer cette pensée. Depuis quatre mois que j’étais là, les seules turbulences que j’avais vécues étaient dues à Owen qui, soyons honnête, me pourrissait l’existence et me rendait à moitié dingue. A cause de lui j’enchainais tuteur sur tuteur en espérant que l’un d’eux aurait un remède miracle comme un tueur d’hôte ou je sais pas un smarties dévoreur de conscience humaine… Une connerie de ce genre. Si Owen disparaissait avec sa Sarah, peut-être que le calme se ferait à nouveau dans mon esprit… Peut-être même deviendrais-je la tranquillité même, allant jusqu’à me caser avec la première âme venue. Quoi que cette option ne nous plaisait guère ni à Owen, ni à moi. Il avait déjà vécu la mort et il s’amusait à me le rappeler en m’envoyant deux trois cauchemars très bien sentis qui me réveillaient toujours en sursaut, la boule au ventre, et il était hors de question pour lui de revivre ça. D’ailleurs bien que je n’aimai pas particulièrement Owen, j’aurais eu du mal à lui infliger ça. La douleur qu’il avait subie était la mienne, sa peur du vide était désormais la mienne et elle me prenait à la gorge parfois. Nous tachions tous deux de ne pas penser à ça, pas par respect pour l’autre non, pour nous éviter des sueurs froides uniquement.
Je mettais mis à la peinture et au dessin, pas seulement pour le boulot, pas seulement pour me calmer, juste pour le plaisir de retrouver des paysages, des visages que j’avais laissé dans d’autres vies, même s’il ne s’agissait que de copies de papier. Owen ne comprenait pas mon engouement, il avait toujours été… très terre à terre alors que j’étais plus du genre à avoir la tête dans les étoiles… Ce n’est que lorsque le visage de Sarah s’est dessiné sous mon pinceau sans que mon hôte n’intervienne que j’ai compris que quelque chose clochait.
Nous av… je veux dire Je ! Bon sang… J’ai été adressé à une nouvelle tutrice : une certaine Pluie-d'Eté qui faisait des miracles paraissait-il. Sur la route, je me souviens avoir fanfaronné auprès d’Owen :
    « Je vais enfin me débarrasser de toi ! Tu t’es bien battu mais on arrête les frais cette fois, tu ne sentiras rien va, ne t’en fais pas. Ca ira tout seul. »

J’aurais mieux fait de me taire. Nous sommes arrivés, j’étais anxieux bien qu’heureux à l’idée qu’enfin mon calvaire se termine, j’ai patienté en attendant mon tour avec la musique : « We are the Champions » dans la tête puis on m’a demandé d’entrer. Devinez qui j’ai vu. Je vous le donne en mille : Sarah. Owen a réagi avant moi et sa voix s’est fait entendre dans ma tête, ironique :

    *Tu ne sentiras rien va, ne t’en fais pas, ça ira tout seul.*


Et merde.





Spoiler:
 


Dernière édition par Vent-dans-les-Feuilles le Lun 9 Avr - 18:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODO ★ smell like teen spirit

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 1100
✄ A ATTERRIT : 23/04/2011
✄ MOOD : quiet


heart and soul
ϟ AGE : 24 ans
ϟ SOME FRIENDS :
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: Vent-dans-les-Feuilles || Je ne fais pas cela par vice, je le fais pour avoir du plaisir.   Sam 7 Avr - 19:42

R'bienvenue à très vite et ... excellent choix d'avatar !

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



« Le bonheur, c'est la permanence de l'éphémère. Seulement le mien est inaccessible. » ▬ Mebaël
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODO ♦ may the odds be
ever in your favor.

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 19
✄ A ATTERRIT : 03/04/2012
✄ MOOD : « Cha-ritable. Le chat rit à table. Bouffon de chat ! Charmante irritabilité... »

MessageSujet: Re: Vent-dans-les-Feuilles || Je ne fais pas cela par vice, je le fais pour avoir du plaisir.   Sam 7 Avr - 20:21

Re-bienvenue ! cute
Au plaisir de RP avec toi ! héhé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WANDERING SOULS
humanity is endangered ϟ

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 39
✄ A ATTERRIT : 30/08/2011
✄ MOOD : Electrique


heart and soul
ϟ AGE : 30 ans, toutes mes dents (heureusement) -et ça rime!-
ϟ SOME FRIENDS :
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: Vent-dans-les-Feuilles || Je ne fais pas cela par vice, je le fais pour avoir du plaisir.   Lun 9 Avr - 18:43

Merci beaucoup ! cute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin △ aujourd'hui est le premier jour du reste de ta vie △

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 1357
✄ A ATTERRIT : 23/01/2011
✄ MOOD : quite good


heart and soul
ϟ AGE : 25 année ϟ 3 cycles
ϟ SOME FRIENDS : not for the moment
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: Vent-dans-les-Feuilles || Je ne fais pas cela par vice, je le fais pour avoir du plaisir.   Lun 9 Avr - 20:13

FÉLICITATIONS !

tu es validé !

Dans le genre pas du tout objectif
J'ai adoré ta fiche C'est dingue comme tu as réussi à cerner le personnage et si bien depuis tant de temps. La façon dont tu écrit dont tu les fait dialoguer ah la la ! Comme je t'aime mon choupinoux. Bref : parfait ! lèche
Alors maintenant mon petit haricot rose, la première chose à faire est de recenser ton avatar ici, ensuite tu dois passer par les divers registres pour te recenser, tu dois jeter un œil à tous,ils se trouvent ici, c'est très important et super utile donc faites-la please I love you Ensuite si tu veux te faire un ami, tu pourras trouver le modèle de scénario ici selon la race du personnage. Et un dernier point : tu as l'obligation de T'AMUSER !

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    i'm still standing yeah yeah yeah
    "don't you know I'm still standing better than I ever did, looking like a true survivor, feeling like a little kid. i'm still standing after all this time : picking up the pieces of my life without you on my mind " marche-sous-la-lune laisse la place à pluie-d'été
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WANDERING SOULS
humanity is endangered ϟ

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 39
✄ A ATTERRIT : 30/08/2011
✄ MOOD : Electrique


heart and soul
ϟ AGE : 30 ans, toutes mes dents (heureusement) -et ça rime!-
ϟ SOME FRIENDS :
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: Vent-dans-les-Feuilles || Je ne fais pas cela par vice, je le fais pour avoir du plaisir.   Lun 9 Avr - 21:08

Merciiiiii calin content que ça t'ait plu ! (et je vais faire tout ça de suite \o/ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Vent-dans-les-Feuilles || Je ne fais pas cela par vice, je le fais pour avoir du plaisir.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vent-dans-les-Feuilles || Je ne fais pas cela par vice, je le fais pour avoir du plaisir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Objets à mettre dans l'entrepôt
» Les pandas agi, nouvelles mules à la mode ?
» Les internautes français vont devoir serrer les fesses
» [TEST] Fiesta online
» Astuce pour avoir beaucoup d'étoiles bleus et de point de guerre (necessite bombe nucléaire) !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WANDERING SOULS. :: Il est temps de choisir ton hôte :: pour une fois qu'on t'oblige à raconter ta vie :: une vie des plus passionnantes-