WANDERING SOULS.

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes   flood  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 teo △ walking on the sunshine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Teo ◮ all those shadows almost
killed your light.

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 111
✄ A ATTERRIT : 25/03/2012
✄ MOOD : allergique.


heart and soul
ϟ AGE : 18 YO.
ϟ SOME FRIENDS : Piège-de-Lumière ◮ Plume Lewis-Pond.
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: teo △ walking on the sunshine.   Ven 6 Avr - 18:55

Météore Lewis-Pond

❝ Un sourire coûte moins cher que l’électricité mais donne autant de lumière. ❞



18 ans △ 22 septembre △ randy harrison △ sujet d'étude centre d'observation des enfants-âmes △ américain △ the children

Alors, il parait que t'as un véritable caractère de pig c'est vrai ? Météore est né pendant une guerre silencieuse, il n'a jamais éprouvé la rage, la colère et la tristesse. Il a grandit dans une petite bulle parmi les âmes et en a absorbé toutes les manies et les habitudes comme un morceau d'essuie-tout. Enfant il était très calme et toujours souriant, ses parents lui disaient tout le temps de sourire, de cette façon aucune âme n'aurait de soupçons. Il a gardé cette habitude, comme une petite barrière qui le protège du regard des autres. Secrètement il a toujours peur qu'un traqueur vienne le chercher pour lui insérer une âme, alors il continu de sourire, il a l'impression que s'il arrête quelque chose d'affreux arrivera. Téo montre toujours une ostensible innocence, qui pour n'importe quel humain paraitrait surnaturel, mais pour une âme est la normalité même. Il est du genre à s'attacher facilement aux gens et une fois qu'il ouvre son cœur à quelqu'un c'est comme s'il passait en mode scotch double-face, il vous colle quelque que soit la manière dont vous le prenez. Téo déteste la violence et la couleur rose, il ne supporte pas que l'on touche à ses cheveux (c'est le seul moment où lui prend une pulsion violente : celle d'arracher la tête de son agresseur). Étant né de cultures multiples il est parfois un peu farfelu et illogique dans ses choix : il peut prendre les décisions importantes comme on choisit ses chaussettes le matin et choisir ses chaussettes le matin comme on prend les décisions importantes. Téo c'est une boule de contradiction à lui tout seul et à la fois sûrement la chose la plus mignonne que vous rencontrerez jamais.
Plutôt pas content envers les âmes ou cute ? Les âmes c'est sa maison, sa famille. Les humains sont partis, ils ont abandonnés leurs enfants derrière eux et ne sont jamais revenus les chercher. C'est la berceuse que l'on murmure à Téo depuis sa naissance et il a bien apprit sa leçon. Il se souvient à peine du nom qu'il portait avant l'invasion, il est Météore, les âmes l'ont élevé, nourrit, soigné et aimé. Il n'oubliera jamais ça.
Sinon, les humains tu veux les mwaha ou les calin ? (Qu'est ce que tu ferais si tu tombais par hasard sur un humain ?) Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum ultrices diam. Maecenas ligula massa, varius a, semper congue, euismod non, mi. Proin porttitor, orci nec nonummy molestie, enim est eleifend mi, non fermentum diam nisl sit amet erat. Duis semper. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum ultrices diam. Maecenas ligula massa, varius a, semper congue, euismod non, mi. Proin porttitor, orci nec nonummy molestie, enim est eleifend mi, non fermentum diam nisl sit amet erat. Duis semper.




△ la petite bête va pas
manger la grosse

Un petit garçon aux cheveux d'or jouait dans un jardin à l'herbe parfaitement bien taillée. Ses parents l'observaient depuis la baie vitrée de leur petit salon, un sourire paisible sur les lèvres. Accroche-Ciel lança un regard tendre à sa femme Rayon-de-lune qui lisait un rapport posé sur son ventre protubérant annonçant une naissance prochaine. Lune lui répondit par un sourire avant de replonger dans le travail tout en continuant de surveiller son fils Météore du coin de l'œil. Ciel comprenait son inquiétude et lui non plus n'arrivait pas à quitter des yeux le petit blond. De loin quelqu'un pourrait penser assister à une scène banale et tranquille d'un petit garçon jouant dans son jardin, mais dans ce nouveau monde quelque chose clochait. N'importe qui pouvait remarquer l'absence de lueur argentée dans les yeux clairs du petit Météore. « Tu penses qu'ils vont nous le prendre quand il sera grand ? » La voix de sa femme résonna dans la pièce faisant échos aux souvenirs de son hôte dans lesquels Accroche-Ciel pouvait se plonger à loisir. Il prit la main de sa belle épouse et effleura la douce peau qui se trouvait là de ses lèvres. « Pourquoi le feraient-ils ? Il est à nous, c'est notre enfant et c'est nous qui allons l'élever. Il n'est pas comme ces humains, il est comme nous Lune. Jamais je ne les laisserais nous le prendre. » Néanmoins elle perçu le mensonge dans sa voix, une âme ne sait pas mentir. Lune observa son petit ange occupée à transformer le gazon en salade printanière. Cette planète avait vraiment tout bouleversé pour elle, déjà elle avait eu ce petit blond, enfin Celia avait l'avait eu, mais c'était du pareil au même. C'est une partie d'elle, son petit rayon de soleil, elle ne pourrait supporter de le perdre, de voir son sourire plein de vie être remplacé par un fade de ceux de sa race. Elle ferait et fera n'importe quoi pour le garder. Elle se battrait. Un frisson parcouru son échine aux souvenirs de son hôte qui flashèrent dans son esprit à l'évocation de ce mot. Quand soudain un mouvement dans le jardin attira son attention. « Ciel ! Vite ! » Son mari était déjà prêt à bondir sur la porte, il se précipita dans le jardin pour repousser son fils doucement son fils sur le côté. Ciel jeta un regard à gauche et à droite craignant que quelqu'un n'ait observé la scène qui venait de se jouer. Il pouvait à peine regarder le cadavre de l'araignée que son fils venait d'écraser. « Mon ange, pourquoi tu as tué cette petite créature ? » Téo se tortillait nerveusement les mains conscient d'avoir fait quelque chose de mal, il adressa un regard confus à son père qui s'émerveilla d'avoir fait un enfant si beau. « Elle me faisait peur... » Ciel s'accroupit aux côtés du petit afin d'être à niveau pour fixer les prunelles bleues de son fils. « Tu te souviens de ce que je t'ai dis à propos de la violence ? Ce n'est pas bien Téo, tu sais que tu pourrais avoir des ennuis pour ça. Tu aurais pu laisser cet insecte s'en aller il ne t'aurait rien fait. » Ciel s'affola quand il vit les yeux du petit s'embuer de larmes et quelque part à l'intérieur de lui le gêne de l'instinct paternel se réveilla et des tréfonds de la mémoire de son hôte il extirpa une petite phrase chargé de lui remonter le moral. « Et puis c'est pas la petite bête qui va manger la grosse ! » ajouta-t-il donc d'un ton taquin, il resta perplexe un moment quand l'expression de son fils empira. « Mais, mais je suis pas gros ! » Ciel écarquilla un instant les yeux avant d'éclater de rire. Bien sûr son fils accordait depuis toujours une très grande importance à son apparence, il serait un garçon très coquet une fois grand. « Bien sûr que non mon bébé, tu es parfait. » Et sur ces mots il attira son fils dans ses bras pour l'enfermer dans l'étreinte protectrice de ses bras, car c'était vrai Météore était parfait. L'union entre les deux plus puissantes races de l'univers, il était bien plus qu'un petit garçon, il était l'espoir.

△ les désodorisants de voiture

« VOUS POUVEZ PAS PARLER MOINS FORT J'ESSAYE DE TRAVAILLER ! » Téo poussa un énième soupir de martyr avant de se replonger dans son cahier de calculs une moue de concentration sur les lèvres. Il avait toujours été très doué pour les mathématiques, la logique, le français, l'histoire, les langues... Chez les humains on l'aurait appelé surdoué et il serait passé dans une de ces émissions de tv-réalité et des experts se seraient penchés sur son super cerveau pour en étudier les propriétés. Mais non, aujourd'hui il était simplement un garçon qui rend très fiers ses parents. Ces derniers étaient d'ailleurs extrêmement bruyants aujourd'hui ce qui était très inhabituel. Soudain la porte de la chambre s'ouvrit pour laisser entrer une petite silhouette aux épais cheveux blonds. Inconsciemment un sourire apparut sur les traits de Téo quand il fit signe à sa petite soeur de refermer la porte. « Hé Plume, ça va ? » Elle s'assit sur le rebord du lit tout en tricotant ses cheveux en une sorte de fagot qui devait surement être une natte. « Non, j'y arrive pas ! »Téo lui envoya un petit sourire entendu et la gamine se contenta de lever les yeux au ciel et de continuer d'un ton exaspéré. « S'il te plait Téo mon grand frère divin, est-ce que tu peux me faire une tresse ? » Il abandonna son stylo et son travail inachevé pour se glisser derrière sa soeur en lui donnant une pichenette sur les doigts pour qu'elle arrête de triturer l'espèce de noeud qu'elle avait créé en essayant de se coiffer elle-même. « Puisse que c'est si gentiment demandé. » Tout en lui expliquant une énième fois les bons mouvements il commença à tresser habilement les mèches miellées de Plume. La petite n'a jamais réussi à se faire des nattes toute seule et Téo de son côté était très habile de ses mains. Plume essayait de rester le plus immobile possible, mais autant essayer de mettre une crevette en laisse. « Je ne les ai jamais entendu crier comme ça. » remarqua-t-elle au bout d'un moment alors qu'un éclat de voix plus fort que les autres parvenaient aux deux blonds. « Oui c'est vrai, peut-être qu'ils sont en train de le faire. » Sa petite soeur émit un petit couinement de souris avant de répondre outrée : « Téo, ils sont dans la cuisine. » « Et alors ? » Il esquiva le coup de coude qu'elle lui envoya et il ne put retenir un long éclat de rire. Deux mois plus tôt il était tombé sur une planche branlante au fond de son placard et en les soulevant il avait découvert une douzaine de revues datant de l'aire humaine. Des revues qui abordaient le chapitre de la reproduction sexuée des êtres humains de son manuel de sciences d'un point de vue plus... imagé. « Téo ? » « Quoi crevette ? » « M'appelle pas crevette. » « Quoi mon cornichon ? » « Arrête c'est pas drôle ! » Téo fichait un dernier élastique sur son oeuvre et se pencha pour déposer un petit baiser sur le nez de sa soeur et effacer sa grimace boudeuse. « Et si j'arrive jamais à me faire des tresses ? » « Et ben je continuerais à te les faire ! » Ils riaient tous les deux quand la porte s'ouvrit brusquement sur une grande inconnue suivie de leurs parents.
« C'est eux ? » Acroche-ciel passa devant la femme pour les désigner à tour de rôle d'une main tremblante. « Oui, voici Météore il a quatorze ans et la petite dernière Plume. » Téo détailla l'intruse, elle avait la peau tannée par le soleil, des cheveux blonds et coupés très courts par un coiffeur aux biens obscurs diplômes selon son humble avis. Elle portait des vêtements neufs et qui pourtant avaient l'air d'être restés trop longtemps dans une cave. Elle s'accroupit pour être au même niveau qu'eux et quand elle parla sa voix évoqua à Téo la fumée dans l'air froid. « J'étais là quand tu es né toi. » Elle désigna le jeune homme et c'est là qu'il comprit par un rapide calcul à qui il avait à faire. Une humaine. « Toi en revanche c'est un peu la surprise dans le kinder, mais tu es la fille d'Emmett et Celia, tu viendras aussi. » « Venir où ? » Le ton un peu agressif de Téo déconcerta l'étrangère un instant et Accroche-ciel s'interposa entre les deux humains en lançant un regard accusateur à la femme. « Mon chéri, c'est ta tante, la soeur de ta maman. Elle est humaine et elle aimerait que vous partiez avec elle, que vous retourniez avec les humains. » « Mais... » « Non mon ange, laisse-moi finir. » Téo voyait du coin de l'oeil sa mère sortir de la pièce, mais pas assez rapidement. Il avait eu le temps d'aperçevoir les larmes dans ses yeux. « Vous n'êtes plus en sécurité ici, les autres âmes, elles ne vous connaissent pas et on ne peut pas risquer votre vie en vous gardant avec nous. Les âmes ne sont pas égoïstes. » Il avait prononcé les derniers mots comme pour se convaincre lui-même. « Je vais vous emmener avec moi, vous allez voir il y a d'autres personnes comme nous. » Téo ne l'écoutait même pas, il avait planté ses prunelles azures dans celles de son père et y puisait toutes les réponses aux questions qui l'assaillaient. Au bout d'un moment son visage se ferma et il hocha simplement la tête tandis que Plume pleurait silencieusement derrière lui. Accroche-Ciel serra ses deux enfants dans ses bras afin qu'eux seuls puisse entendre ces quelques mots. « N'oubliez jamais qui vous êtes, vous n'êtes pas comme ces humains, vous n'êtes pas comme nous les âmes. Vous êtes vous. Vous êtes libres. Ne l'oubliez jamais. »

△ △ △

« On arrive quand Lucie ? » Téo continuait de poser cette question parce qu'il savait pertinemment que ça énervait profondément l'humaine. Sa tante. Elle lui lança un regard dans le rétroviseur de la jeep prouvant qu'elle n'était pas dupe du tout. « Pas maintenant. » Il poussa un soupir avant de se concentrer sur ses chaussures, la chose la plus intéressante à regarder. Déjà trois heures qu'ils roulaient les phares éteints dans le désert, il faisait nuit noire dehors et Téo se demandait comment Lucie faisait pour se repérer. Plume s'était endormie une demi-heure plus tôt sur ses genoux et il aurait bien aimé pouvoir en faire autant. Le sommeil hélas le désertait cette nuit, trop de choses lui harponnaient l'esprit pour qu'il trouve le courage de fermer les yeux. Il était profondément affecté de quitter sa maison, c'était la première fois qu'il quittait ses parents et il ignorait quand il les reverrait. Et s'il les reverrait tout court. Néanmoins il n'ignorait pas l'adrénaline qui affluait dans ses veines, il avait lu quelque chose sur ça dans un livre : le frisson de l'aventure. Il n'en revenait d'ailleurs toujours pas d'avoir une vraie humaine sous les yeux ! Si seulement ses amis pouvaient le voir, ils en mourraient de jalousie ! Une pensée lui traversa l'esprit : et ses amis, ils les reverrait aussi hein ? « On est presque arrivés. Réveille ta soeur, j'ai quelques petites choses à vous dire avant que nous ne fassions notre grande entrée. » Téo s'exécuta sans rechigner, on lui avait apprit à être docile. Plume se réveilla et les premiers mots qu'elle prononça manquèrent de faire sortir les yeux de l'humaine de leurs orbites. « On arrive quand Lucie ? » Téo éclata de rire tout seul et quand il fut calmé par un regard foudroyant de sa tante cette dernière commença à parler d'une voix tendue. « Vous allez voir cinq autres personnes, ce sont des humains aussi, ils seront un peu moins délicat que moi je pense. On est 10 d'habitude, mais les autres sont en patrouille. » Plume et Téo échangèrent un regard entendu, la peur qu'ils partageaient. La jeep ralentit et s'immobilisa en un ultime sursaut, les deux enfants sautèrent hors du véhicule, mais il faisait noir, noir, noir. Soudain Lucie lui plaqua un morceau de tissus rêche sur les yeux et il la sentit le serrer solidement à l'arrière de sa tête. « Vous gardez ça tant que je vous dis de le garder. » Téo saisit simplement la main de Plume et ils obéirent tout deux sans protester. Comme toujours. Ils marchèrent encore pendant une bonne dizaine de minutes et bientôt Téo commença à discerner des sons, des murmures et soudain son bandeau lui était arraché. Il se trouvait dans une petite grotte dépourvue de meubles, des rideaux couvraient presque toutes les parois et au milieu de la pièce se dressait une large table de bois avec trois hommes assis autour. « Mon petit Lu' ! Pas eu d'ennuis avec les parasites ? » « Nan ça va Max, j'ai récupéré les gosses. » « Je croyais que yen avait qu'un seul ? Ou alors j'ai trop abusé du cognac de Luc. Me suis toujours méfié de ce qu'il mettait dedans ! » « Les âmes en ont eu une autre pendant tout ce temps. » « Tu veux dire qu'ils font... MAIS C'EST DÉGUEULASSE. » Le dénommé Max s'approcha de Téo, c'était un homme solide d'une quarantaine d'année, plus le portrait qu'il se faisait d'un humain survivant. « C'quoi ton nom petiot ? » « Météore. » « C'quoi ton nom petiot ? » Téo se répéta un peu agacé. « Météore. Ma mère m'a dit que c'est en l'honneur de son meilleur ami, Météore-dans-la-brise. » « Météore-dans-la-brise ? Je te demandais pas un nom de désodorisant pour voiture ! Je veux ton nom celui que ton père et ta mère t'ont donné. » Téo s'apprêtait à se répéter une nouvelle fois, mais Leila s'interposa en un murmure. « Gabriel. » Elle se tourna vers Téo un faible sourire sur les lèvres. « C'est comme ça que ta mère t'avait appelé. Ta mère humaine. » Oh. Gabriel. Il aimait bien ce nom. « Et ben alors bienvenu chez les gardiens du désert Gabriel ! On a besoin de solides gars comme toi ici ! T'as quel âge ? J'ai mon fils dans le coin il a dix-neuf ans mais vous vous entendrez surement. » Il passa un bras paternel autour des épaules de Téo et baisa la main de Plume. « Et très heureux d'accueillir une petite princesse dans nos grottes ! J'espère que tu vas te plaire ici ma mignonne. » Il les serra contre lui en les observant intensément. « Bienvenu chez vous. » Et pourtant Téo ne s'était jamais sentit autant loin de chez lui.

△ l'attrape cœur.

« Gab' tu viens ? » Une tête brune apparut soudain dans le champ de vision de Gabriel et il fut bien obligé d'interrompre sa lecture. « Encore en train de lire ? Ils avaient pas de livres chez les parasites ? » « Peut-être qu'ils n'avaient pas livres, mais ici c'est de gens qui savent lire que nous manquons. » Il reçut un petit coup de coude dans les côtes pour sa remarque, mais les gens s'étaient habitués aux réactions de Gabriel quand on attaquait une des deux choses qu'il aimait le plus au monde : ses livres et ses cheveux. « Que me vaut le plaisir de ta charmante compagnie Ethan ? » Gabriel leva la tête vers l'autre jeune homme pour lui envoyer son sourire spécial éruption solaire et il eu la satisfaction de voir l'autre cligner des yeux plusieurs fois. « C'est Lucie qui te demande, elle avait l'air assez nerveuse donc tu ferais mieux de te dépêcher avant qu'elle ne passe en mode Lucie-fer. » Le mot déclencha comme une sorte d'alarme dans l'esprit de Gabriel et il pencha la tête légèrement sur le côté comme à l'écoute d'un murmure silencieux. « C'est à ce point ? » « Ouais, bouge un peu ton petit cul si tu veux pas qu'elle s'échauffe trop. » Gabriel hocha la tête une fois, il avait entendu ce qu'il avait besoin d'entendre, le son de la vérité. Il avait remarqué dernièrement qu'il pouvait faire ça, reconnaitre le mensonge dans la voix des gens. Aussi il avait su que la réserve de Brandy de s'était pas évaporée naturellement comme le prétendait l'explication officielle, que Tanya n'avait pas changé de vêtement depuis hier parce qu'elle avait oublié, qu'Ethan ne ressentait pas juste de l'amitié pour lui et que sa soeur n'allait pas vraiment "bien". « Tu vas où toi ? » « C'est mon tour de nettoyer le frigo. » « Techniquement ce n'est pas un frigo, mais plutôt un accumulateur de particules lourdes et de... » « Oui c'est bon j'ai compris ! Garde ta science pour nous inventer une autre machine. » « Comme ce convertisseur moléculaire dont Max m'a parlé ? Le truc qui peut fabriquer de l'alcool à partir de la poussière ? » « Je pensais pas à ça, mais ça serait certainement un début. » Ils rirent tous deux dans la pénombre du couloir avant de prendre deux directions opposées à un embranchement. « Je passerais quand les feux de l'enfer auront fini de déferler sur moi ! » « Bon courage ! » Gabriel progressa en silence dans les tunnels, ils les connaissaient par coeur, il avait eu tout le temps en une année de trébucher sur chaque pierre et de se prendre en pleine figure chaque paroi de ces grottes. Mais il s'est habitué et il a trouvé des moyens de se rendre utile, en mettant par exemple son cerveau sur-développé au service de la survie de l'espèce humaine. Il fit un petit détour par sa chambre pour y déposer son livre sur la pile de classique que Max lui avait déniché, ce dernier était en autre d'être un féru de la bouteille un féru de littérature ! Ce monde était vraiment le plus étrange de tous... Max parlait pendant des heures de livres qu'ils avaient lu avant l'invasion et de légendes. Gabriel avait plutôt flashé sur le mythe de Dracula. Quand il entendait parler de cette histoire il ressentait des choses étranges dans son estomac, une sorte de douleur. Une douleur agréable. Ce qui allait à l'encontre de tous les principes avec lesquels il a grandi. Il ressentait parfois cette douleur quand il regardait Ethan labourer les cultures torse-nu et parfois des pensées très perturbantes l'assaillaient également. Il secoua la tête seul dans le tunnel et pressa le pas pour rejoindre Lucie qui venait déjà à sa rencontre d'un pas pressé. « C'est Plume, ça va mal. » Sa tante allait toujours au coeur des choses, c'est ça qu'il aimait chez elle. « C'est l'Attrape-cœur encore ? » « Oui, mais cette fois c'est pire. » L'Attrape-cœur c'était comme ça qu'il appelait les crises de Plume, parce que quand il lui demandait comment elle allait elle répondait toujours que c'est comme si quelqu'un essayait de lui arracher le cœur de la poitrine. Et puis Max lui avait parlé d'un livre nommé l'Attrape-cœur, ça n'avait sûrement rien à voir avec la situation, mais Gabriel avait trouvé les mots appropriés. « On a plus le choix Gabriel. » En un regard il comprit de quoi elle parlait, lui-même avait eu le temps d'évaluer tous les paramètres et c'était la seule solution. La seule sortie possible. « Je pars avec elle. » Lucie fronça les sourcils. « Ta place est ici, avec les tiens. Pas avec eux. » « Tu n'as jamais compris. Je ne suis pas comme vous. Je ne suis pas comme eux. Je suis libre Lucie. Et j'irais où je voudrais quand il me plaira. Plume et moi nous partons, la garder ici ne fera que la rendre plus malade. » « Gabriel... » « Non. Météore. » Il se dirigea vers la chambre de sa sœur sans se retourner. Voilà plus d'un an qu'il était dans les grottes et autant de temps que Plume était malade. Il ne pouvait plus supporter de la voir dépérir de jour en jour. Il savait qu'il aurait du prendre cette décision beaucoup plus tôt, il n'aurait jamais pu croire que l'humanité pouvait être si bonne. Mais cette humanité était en train de tuer Plume. Il entra dans la petite grotte pour s'agenouiller au pied d'un matelas sur lequel était pelotonné sa petite sœur. Il s'attarda sur les auréoles bleutées autour de ses yeux, comme de vieilles ecchymoses et la teinte translucide de sa peau. Plume le dévisagea un instant avant de tousser à s'en arracher les poumons. « Téo... » « Salut crevette. » « Tu devrais plutôt essayer mollusque. » Les larmes montèrent aux yeux du blond mais il se retint d'en verser une seule en présence de la petite. « Nous partons Plume, les Soigneurs des âmes pourront te guérir, ici c'est impossible. » « Tu vas venir avec moi ? » « Ben oui bécasse, jusqu'à preuve du contraire tu sais toujours pas faire tes tresses toute seule ! » Un frêle sourire s'installa sur les traits de la petite, mais ce n'était pas encore ça. « On rentre à la maison ? » « Oui, on rentre à la maison. » Et là elle lui offrit un énorme sourire qu'il ne l'avait pas vu faire depuis bien trop longtemps.



△ dracula de retour ici bas.

Météore patientait dans la salle d'observation qu'on lui avait attribué, son scientifique personnel ne devrait pas tarder à arriver. Il était un peu nerveux, le centre en lui-même le rendait anxieux. C'était aussi la première fois qu'il n'habiterait pas avec ses parents depuis qu'il était revenu des grottes quatre ans plus tôt. Plume allait beaucoup mieux depuis et elle se trouvait d'ailleurs à l'instant dans la même situation que lui mais simplement quelques mètres plus loin. Soudain une porte s'est ouverte en face de lui pour laisser entrer un homme en blouse blanche. A vrai dire c'était le plus bel homme que Téo ait jamais rencontré. Cheveux bruns, yeux noisettes, un visage harmonieux et des lèvres qui inspiraient les plus délicates caresses. Sombre. C'est comme ça que Téo l'aurait décrit. « Bonjour, je suis ton observateur. Je m'appelle Piège-de-Lumière. » Et à cet instant Téo perçut la fausse note dans l'air, il la reconnaitrait entre mille. Celle du mensonge. Et plus surprenant encore tout son discourt était empreint de cette senteur. Téo se contentait de sourire, car il savait depuis toujours que c'était la meilleure des armes. Quand Piège-de-Lumière termina son récit, le jeune blond éloigna sa chaise de la table et prononça un seul mot d'une voix calme. « Menteur. » Il se dirigeait déjà vers la porte et avant de disparaitre dans le couloir il trouva néanmoins approprié de se présenter. « Et moi c'est Météore, mais tu peux m'appeler Téo. » Mensonge ça aussi ? Il aurait bien aimé pouvoir le dire.

△ △ △

Un sourire narquois tanguait sur les lèvres de Piège-de-Lumière ce soir, Téo devait se faire violence pour ne pas l'arracher d'un baiser. « Alors de quoi as-tu envie de parler aujourd'hui ? » Seulement quelques centimètres les séparaient l'un de l'autre - un univers selon Téo - de telle façon qu'il pouvait presque sentir le regard de Lumière sur son corps. « Si tu retires le mot parler de ta question, peut-être que j'envisagerais de répondre. » Pendant qu'il parlait il avait attrapé Lumière par le col de sa blouse et il l'attirait maintenant à lui jusqu'à ce qu'il puisse sentir la pression de ses lèvres chaudes contre les siennes. Il savait que dans un sens c'était dangereux et que ce qu'il faisait allait avoir un impact direct sur les évènements à venir. Sauf que l'avenir, il s'en fichait. C'était le présent qu'il voulait vivre et , dans le présent, il était avec Piège-de-Lumière. Diable que ces douces mains qui traçaient sur sa peau des chemins brulants qui lui faisaient oublier qu'un jour il avait vécut sans rêver de ces seules instants. Il sentait Lumière commencer à déboutonner sa chemise quand...
Il se réveilla en sueur dans son lit au centre d'observation des enfants-âmes. Et un problème un peu gênant pointant de sous les draps. Téo s'empara de la bouteille d'eau qu'il gardait toujours à côté de son lit et se la versa sur la tête sans prendre la peine d'épargner les draps. Un peu calmé il se rallongea dans ses draps bleus en se demandant vaguement comment il en était arrivé là. Il est vrai que Lumière lui rappelait un peu le Dracula de Max, et il y avait aussi la douleur qui était de retour dans son ventre. Il faudrait peut-être qu'il en parle à un soigneur un jour. Tout dans la physionomie de son scientifique lui envoyait des signaux d'alarmes, menteur, danger, sauvage, humain ? et pourtant ce coktail explosif semblait l'attirer plus qu'autre chose. Téo savait que c'était jouer avec le feu, mais à ce jeu-là il espérait bien finir en cendres.




Spoiler:
 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

I wanted a lover to show me the way love goes To know what it felt like, to let something take control To live the expression, I'm head over heels this time Unafraid to be open and thinking I'd be just fine But I found the very end that it all depends 'Cause love can lift you so high Or it'll leave you to die.



Dernière édition par Météore Lewis-Pond le Ven 13 Avr - 16:55, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WANDERING SOULS
humanity is endangered ϟ

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 29
✄ A ATTERRIT : 15/03/2012

MessageSujet: Re: teo △ walking on the sunshine.   Sam 7 Avr - 9:39

mon enfant, je t'aime un petit peu I love you

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


DELILAH MOHR FLEUR-DU-BLANC-CIEL.
i had nothing to spend but time on you but it made me love more. Do what you said the words she said left out over unto the sky where i'll soon fly and he took the time to believe in to believe in what he said.. And he made me love he made me love he made me love more ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the mad and impossible
plume

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 68
✄ A ATTERRIT : 02/04/2012


heart and soul
ϟ AGE : seize années
ϟ SOME FRIENDS : teo ◭ BROTHER
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: teo △ walking on the sunshine.   Sam 7 Avr - 9:42

Mon Frero à moi lèche

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    blackbird singing in the dead of night, take these broken wings and learn to fly. all your life. you were only waiting for this moment to arise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODO ♦ may the odds be
ever in your favor.

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 1620
✄ A ATTERRIT : 19/03/2011


heart and soul
ϟ AGE : 29 ans △ 10 ans
ϟ SOME FRIENDS : Lune-de-feu △ Caleb △ Finnick
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: teo △ walking on the sunshine.   Sam 7 Avr - 9:45

Je suis curieuse de voir sa fiche.
Re-bienvenue !

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN △ Stand and fight, don't cave in... So let the games begin.

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 1632
✄ A ATTERRIT : 17/01/2011


heart and soul
ϟ AGE : dix-huit ans.
ϟ SOME FRIENDS :
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: teo △ walking on the sunshine.   Sam 7 Avr - 10:09

nous faudra un lien I love you I love you

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    CERISE H.-WILDE « YOU LOVE ME. REAL OR NOT REAL? » « REAL. » Cleaned up corporation progress, dying in the process, children that can talk about it living on the webways, people moving sideways, sell it till your last days... Buy yourself a motivation! Generation nothing, nothing but a dead scene, product of a white dream... (MCR.) « WE'LL SURVIVE, LET THE GAMES BEGIN. » GIRL ON FIRE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://called-love.tumblr.com
MODO ★ smell like teen spirit

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 1100
✄ A ATTERRIT : 23/04/2011
✄ MOOD : quiet


heart and soul
ϟ AGE : 24 ans
ϟ SOME FRIENDS :
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: teo △ walking on the sunshine.   Sam 7 Avr - 14:31

Yihaaa ! Le DC de ma Lucky Luke, good LUCK pour ta fiche héhé

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



« Le bonheur, c'est la permanence de l'éphémère. Seulement le mien est inaccessible. » ▬ Mebaël
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WANDERING SOULS
humanity is endangered ϟ

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 49
✄ A ATTERRIT : 25/03/2012


heart and soul
ϟ AGE : j'en ai pas :)
ϟ SOME FRIENDS : j'en ai pas :)
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: teo △ walking on the sunshine.   Sam 7 Avr - 17:12

Salut chéri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teo ◮ all those shadows almost
killed your light.

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 111
✄ A ATTERRIT : 25/03/2012
✄ MOOD : allergique.


heart and soul
ϟ AGE : 18 YO.
ϟ SOME FRIENDS : Piège-de-Lumière ◮ Plume Lewis-Pond.
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: teo △ walking on the sunshine.   Sam 7 Avr - 17:53

    Lilah → Comment ça un peu ? Je sais très bien que je suis l'homme de ta vie inutile de le cacher
    Plume → Ma petite croquette I love you cute
    PDM → Moi aussi je suis curieuse de voir ce qu'il va sortir de mon esprit pour mon petit Téo merci beaucoup I love you
    Cerise → Ah parce que tu comptais t'en sortir sans ? siffle
    Meb → J'admire le jeu de mot Merci beaucoup mon canard cute
    God of sex → Salut toi, je crois t'avoir déjà vu dans le coin

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

I wanted a lover to show me the way love goes To know what it felt like, to let something take control To live the expression, I'm head over heels this time Unafraid to be open and thinking I'd be just fine But I found the very end that it all depends 'Cause love can lift you so high Or it'll leave you to die.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINje t'aime. souviens-toi, ils ne peuvent pas nous enlever ça.

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 2123
✄ A ATTERRIT : 13/02/2011
✄ MOOD : grumpf.


heart and soul
ϟ AGE : 21 ans
ϟ SOME FRIENDS : Evan ϟ Liz ϟ Ashley ϟ William ϟ Kingsley ϟ Shakespeare ϟ Azalee ϟ Mebaël ϟ Robyn
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: teo △ walking on the sunshine.   Sam 7 Avr - 17:57

    J'ME DIS BIENVENUE A MOI-MÊME HOW COOL IS THAT ? superhéro

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    L’Amour, le plus fatal des maux mortels : il vous tue, que vous soyez ou non contaminé. Non, ce n’est pas exactement ça. L’exécuteur et l’exécuté. Le bourreau. La lame. Le sursis de dernière minute. Le souffle court. Le ciel au-dessus de nos têtes. Le salut. L’Amour : il tue, mais il sauve aussi. △ delirium.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WANDERING SOULS
humanity is endangered ϟ

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 49
✄ A ATTERRIT : 25/03/2012


heart and soul
ϟ AGE : j'en ai pas :)
ϟ SOME FRIENDS : j'en ai pas :)
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: teo △ walking on the sunshine.   Sam 7 Avr - 21:45

Météore Lewis-Pond a écrit:
God of sex → Salut toi, je crois t'avoir déjà vu dans le coin
Ah ouais ? Parfait, ça va me rendre la tâche beaucoup plus simple... Tu veux des bonbons ? J'en ai plein dans mon bureau, que pour toi... J'ai plein de jouets aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin △ aujourd'hui est le premier jour du reste de ta vie △

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 1357
✄ A ATTERRIT : 23/01/2011
✄ MOOD : quite good


heart and soul
ϟ AGE : 25 année ϟ 3 cycles
ϟ SOME FRIENDS : not for the moment
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: teo △ walking on the sunshine.   Sam 7 Avr - 21:48

Fauve a écrit:
HOW COOL IS THAT ?
Eleven powa superhéro

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    i'm still standing yeah yeah yeah
    "don't you know I'm still standing better than I ever did, looking like a true survivor, feeling like a little kid. i'm still standing after all this time : picking up the pieces of my life without you on my mind " marche-sous-la-lune laisse la place à pluie-d'été
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plus gentil qu'une âme, c'est moi

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 690
✄ A ATTERRIT : 11/04/2011
✄ MOOD : Espiègle


heart and soul
ϟ AGE : 18 ans
ϟ SOME FRIENDS : Vague-de-Saphir(Matt), Nate, Mebaël, Lucky, Caleb,
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: teo △ walking on the sunshine.   Sam 7 Avr - 21:49

Bienvenue Blondinet-bis-dont-on-doit-faire-prise-de-sang-pour-vérifier-que-tu-es-pas-mon-frère Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WANDERING SOULS
humanity is endangered ϟ

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 49
✄ A ATTERRIT : 25/03/2012


heart and soul
ϟ AGE : j'en ai pas :)
ϟ SOME FRIENDS : j'en ai pas :)
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: teo △ walking on the sunshine.   Sam 7 Avr - 22:17

Robyn R. Scott a écrit:
Bienvenue Blondinet-bis-dont-on-doit-faire-prise-de-sang-pour-vérifier-que-tu-es-pas-mon-frère Razz
J'propose mes services comme médecin héhéhé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plus gentil qu'une âme, c'est moi

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 690
✄ A ATTERRIT : 11/04/2011
✄ MOOD : Espiègle


heart and soul
ϟ AGE : 18 ans
ϟ SOME FRIENDS : Vague-de-Saphir(Matt), Nate, Mebaël, Lucky, Caleb,
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: teo △ walking on the sunshine.   Sam 7 Avr - 22:33

Je crois que je préfère demander à Nate.... èè
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▽ ⊱ YOU HERE TO FINISH ME OFF, SWEETHEART?

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 234
✄ A ATTERRIT : 11/04/2011
✄ MOOD : IMPREVISIBLE


heart and soul
ϟ AGE : 27 ans
ϟ SOME FRIENDS : Azriel - PDM
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: teo △ walking on the sunshine.   Dim 8 Avr - 9:14



beau p'tit cul ahah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINje t'aime. souviens-toi, ils ne peuvent pas nous enlever ça.

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 2123
✄ A ATTERRIT : 13/02/2011
✄ MOOD : grumpf.


heart and soul
ϟ AGE : 21 ans
ϟ SOME FRIENDS : Evan ϟ Liz ϟ Ashley ϟ William ϟ Kingsley ϟ Shakespeare ϟ Azalee ϟ Mebaël ϟ Robyn
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: teo △ walking on the sunshine.   Dim 8 Avr - 18:27

    Pluie-d’Eté a écrit:
    Fauve a écrit:
    HOW COOL IS THAT ?
    Eleven powa superhéro

    Tu sais pas comment je te vénère pour avoir saisit l'allusion cute

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    L’Amour, le plus fatal des maux mortels : il vous tue, que vous soyez ou non contaminé. Non, ce n’est pas exactement ça. L’exécuteur et l’exécuté. Le bourreau. La lame. Le sursis de dernière minute. Le souffle court. Le ciel au-dessus de nos têtes. Le salut. L’Amour : il tue, mais il sauve aussi. △ delirium.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teo ◮ all those shadows almost
killed your light.

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 111
✄ A ATTERRIT : 25/03/2012
✄ MOOD : allergique.


heart and soul
ϟ AGE : 18 YO.
ϟ SOME FRIENDS : Piège-de-Lumière ◮ Plume Lewis-Pond.
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: teo △ walking on the sunshine.   Dim 8 Avr - 19:35

    Robyn R. Scott a écrit:
    Je crois que je préfère demander à Nate.... èè
    Pourquoi pas demander aux deux ?

    C'est qui qui se plaignait du flood sur sa fiche hein Robinet ? hum

    Finnick a écrit:


    beau p'tit cul ahah

    Je retourne le compliment

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

I wanted a lover to show me the way love goes To know what it felt like, to let something take control To live the expression, I'm head over heels this time Unafraid to be open and thinking I'd be just fine But I found the very end that it all depends 'Cause love can lift you so high Or it'll leave you to die.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je m'appelle Shakespeare... Je suis... Loser.

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 656
✄ A ATTERRIT : 21/03/2011
✄ MOOD : Perturbé, fatigué d'être perturbé, déprimé d'être fatigué d'être perturbé, tout ça... =/


heart and soul
ϟ AGE : 32 ans
ϟ SOME FRIENDS :
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: teo △ walking on the sunshine.   Dim 15 Avr - 10:50

JE TE VALIDE ! Very Happy

/SBAAF/ *je sors*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINje t'aime. souviens-toi, ils ne peuvent pas nous enlever ça.

avatar

✄ NOMBRE DE CYCLES : 2123
✄ A ATTERRIT : 13/02/2011
✄ MOOD : grumpf.


heart and soul
ϟ AGE : 21 ans
ϟ SOME FRIENDS : Evan ϟ Liz ϟ Ashley ϟ William ϟ Kingsley ϟ Shakespeare ϟ Azalee ϟ Mebaël ϟ Robyn
ϟ YOUR ROLE PLAY :
MessageSujet: Re: teo △ walking on the sunshine.   Dim 15 Avr - 20:11

    Naméo c'est mon boulot ça èé èé Je me valide donc fièrement (a)

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    L’Amour, le plus fatal des maux mortels : il vous tue, que vous soyez ou non contaminé. Non, ce n’est pas exactement ça. L’exécuteur et l’exécuté. Le bourreau. La lame. Le sursis de dernière minute. Le souffle court. Le ciel au-dessus de nos têtes. Le salut. L’Amour : il tue, mais il sauve aussi. △ delirium.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: teo △ walking on the sunshine.   

Revenir en haut Aller en bas
 

teo △ walking on the sunshine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Vends 8 tomes du Comic "Walking Dead"
» Walking Dead
» The Walking Dead survival test
» The Walking Dead : le jeu
» [Jeu vidéo] - The Walking Dead
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WANDERING SOULS. :: Il est temps de choisir ton hôte :: pour une fois qu'on t'oblige à raconter ta vie :: une vie des plus passionnantes-